Avant de parcourir le monde en volant, Superman courrait à travers les champs de blé (plus pratique que le bus), avant de combattre Lex Luthor, Clark Kent faisait des parties de billard avec lui (c'est quand même plus sympa) et avant de conquérir le coeur de Lois Lane, l'homme d'acier draguait Lana Lang (domaine dans lequel il se révéla vite être super mauvais, n'est pas Bruce Wayne qui veut)

Publié le par Leon9000

Au cas où vous n'auriez pas compris, cet article sera consacré à la série Smallville, déjà diffussée depuis un bon moment, ayant connu un succés largement mérité et dont la cinquième saison vient de s'achever. Smallville, un nom que tous les fans de Superman connaissent puisque c'est la "petite ville" dans laquelle grandit Clark Kent aprés que ses parents adoptifs l'aient trouvé dans un vaisseau spatial. Smallville n'est traité que le temps d'une dizaine de minutes environ dans le Superman original, avant que Clark Kent adolescent décide de quitter sa maison pour trouver sa forteresse de solitude en plein pôle nord où il rencontrera son papa Jor El qui lui donnera pour son anniversaire un costume rouge et bleu à deux balles. Bref, faire une série centré sur un passage de la vie de Superman qui prend si peu de place dans la mythologie du super héros n'était pas gagner d'avance, aussi les créateurs de la série durent apporter maints ajouts à l'histoire pour arriver à tenir sur plusieurs saisons, allant parfois jusqu'à aller à l'encontre de la mythologie Superman. Aussi, si tous les fans de Superman ne portent pas vraiment la série dans leur coeur, au bout du compte ce n'est pas le super héros dont elle traite qui a fait que maintenant beaucoup de téléspectateurs, ne sachant strictement rien de Superman, connaissent le nom de Smallville mais bien les qualités propres à la série qui ne necessitent nullement qu'on soit fan de Superman pour accrocher à la série.

Tom Welling. Warner Bros.

Et oui, même quand il était ado, Superman aimait déjà le rouge et le bleu.

Si la série Smallville dérive beaucoup de l'histoire originale de Superman, elle reste quand même trés fortement inspirée des films, reprenant à de nombreuses occassions les différents personnages et décors de la mythologie de l'homme d'acier. Ainsi Clark Kent arrive toujours sur Terre, à la suite de l'explosion de sa planète natale et se fait recueillir par Martha et Jonathan Kent qui l'adoptent. Une fois adolescent, son meilleur ami est toujours Pete Ross et il est toujours amoureux de Lana Lang, à la différence prés que cette fois ci, la jeune femme est brune au lieu d'être rousse.

Toutefois, il fallait bien avoir matière à faire des épisodes et par conséquent de nombreux éléments inédits interviennent dans la série, avec en premier lieu la rencontre entre Clark et Lex Luthor qui, loin de se combattre comme ils en auront tout le loisir plus tard, se lient d'une véritable amitié destinée à se finir en duel à la Anakin Skywalker-Obiwan Kenobi. Lex Luthor qui, au début de la série, se présente comme le meilleur ami par excellence, bien qu'il ait reçu une éducation assez brutale par son père qui tente toujours de le transformer en une ordure aussi détestable que lui même. Des rapports familiaux qui obligent Lex à créer des embrouilles à droite à gauche, surtout quand il veut perçer le secret de Clark, ce qui ne l'empêche pas de lui rendre visite pas mal de fois dans la grange de Superman pour lui demander comment ça s'arrange avec Lana Lang. Lana Lang qui fait rêver Clark matin et soir, mais qui est , pour l'heure, dans les bras du capitaine de l'équipe de football du lycée, une situation assez défavorable pour Superman d'autant qu'il ne peut révéler son secret à Lana, sinon tel le Spiderman moyen, il mettrait son amour en danger, ce qui bien sûr n'est pas trés pratique pour expliquer comment il arrive à se trouver à dix endroits différents en trente secondes. Et, en plus, Lana porte autour du cou un bijou fait dans de la kryptonite auquel Clark adolescent est déjà allergique. De la kryptonite qui est tombée dans une pluie de météorites qui a accompagnée l'arrivée du vaisseau de Clark sur terre. Une même kryptonite qui en plus de mettre KO Clark a désormais la faculté de transformer en X Men quiconque s'est trouvé à proximité d'elle lors de sa chute sur Terre. Des mutants que Clark devra casser la gueule en deux mouvements à chaque épisode à l'aide de sa meilleure amie Chloe future journaliste en herbe qui craque complet pour le fermier. Le plus dur étant de sauver Lana sans qu'elle s'apercoive qu'il peut se faire rouler dessus par un camion et danser avec elle au bal juste aprés sur un air des Rollings Stones. 

Voilà en résumé, la base des premiers épisodes de la série, à cela, va s'ajouter en plus une première rencontre avec Christopher Reeves en personne, des crises de folie régulières de Lex, des Kryptoniens voulant conquérir le monde, des gens mal intentionnés voulant découvrir le secret de Clark, et plus grave que tout, des embrouilles avec Lana au moins tous les cinq épisodes et l'arrivée de Lois Lane dans sa vie. Difficile de mener une vie pareille, mais fort heureusement Clark peut compter sur ses parents, toujours hyper positifs et l'aidant à gérer au mieux ses dons surhumains, même quand pour cela le père doit se faire tirer dix fois par saison pour sauver son fils.

Warner Bros.

Et oui, Clark ne s'ennuie pas à Smallville.

Ce petit aperçu de la série ( car croyez moi, l'histoire part tellement à droite à gauche qu'il faut vraiment suivre) donne rapidemment un aperçu du principal inconvénient de la série, à savoir son inégalité. Pour résumer de manière simpliste, deux éléments de différence de qualité extrême s'opposent dans la série:

-l'un consiste en la présence des mutants qui au fil des épisodes, ont toujours manger de la kryptonite au petit déjeuner et qui menacent à chaque fois un proche de Clark (Lana, Chole, Papa, Maman, Lex, c'est au choix, ils y passent tous de toute facon) et que Superman éclate la gueule au moins de deux secondes, étant toujours le seul à être invulnérable à moins que l'adversaire ait eu l'intelligence de se munir d'une kryptonite verte, l'opération nécessitant alors la présence d'un allié pour jeter au loin le vilain caillou de Krypton, bref pas vraiment un élément glorieux qui, si il permet par moments des cas de mutants plutôt originaux, peut trés rapidemment tomber dans la banalité extrême, voir même dans le pire des cas au niveau des démons de Charmed.

-l'autre élément est au bout du compte, dans les intrigues principales bien meilleures que les petites histoires secondaires. Certains épisodes sont particulièrement bien ficcelés, et dés que l'intrigue s'intéresse aux personnages principaux, elle gagne beaucoup plus en intérêt, que ce soit dans la plongée vers le mal de Lex ou dans les relations tendues entre les personnages ou bien lorsque Clark fait face avec ses origines extraterrestres. Des points étant généralement totalement abordés dans les fins de saison, à chaque fois les épisodes les plus perçutants de la série. Et même si la réalisation peut à première vue, sembler banale, elle peut faire preuve d'une ingéniosité innatendue et se répétant assez de fois dans la série pour qu'elle mérite d'être souligné. Enfin, côté casting, si Tom Welling ne possédera jamais le charisme de Christopher Reeves ou encore de Dean Cain dans la série Lois et Clark, l'ensemble des acteurs est quand même trés satisfaisant dans la mesure où tous jouent avec beaucoup de naturel, et les acteurs Michael Rosenbaum et John Glover respectivement Luthor fils et Luthor père sont tout simplement excellents, et livrent des duels émotionnels particulièrement réussis. Quant à la musique, elle est largement au dessus de celles des autres séries, souvent fades, et lorsqu'elle ne prend pas parmi les groupes populaires du moment, elle soutient parfaitement l'action et lui apporte souvent une intensité supplémentaire.

© WB.

Des intrigues secondaires sur des mutants dopés à la kryptonite verte pas vraiment mirobolantes.

Michael Rosenbaum. Warner Bros.

Mais aussi une trame principale trés bien menée avec en premier lieu, un Lex Luthor qui au fil des saisons, plonge davantage dans la folie.

Michael Rosenbaum & Tom Welling. Warner Bros.

Avec des relations qui se compliquent de plus en plus.

Tom Welling. Warner Bros.

Et un destin qui se fait encore plus proche.


Mais quelque soit, les différents aspects de la série, parmi tous les épisodes, une chose fondamentale perdure: l'ambiance positive de la série. Et c'est bien pour cela que Smallville est la seule série que j'ai vraiment suivi depuis son commencement, car, si le degré de noirceur des épisodes est aléatoire, la série garde toujours autant de bonne humeur, et de bons sentiments et ainsi, les personnages s'en retrouvent beaucoup plus proches du spectateur que dans les autres séries, par ce simple fait de vraiment montrer un jeune homme dans sa famille et ses amis, avec ces hauts et ses bas, mais toujours une note d'espoir au fond. Et de surcroit, non seulement cette grande qualité reste présente à chaque saison alors que la série s'assombrit de plus en plus, mais la série ne cesse de s'améliorer dans tous ses domaines au fil des saisons. A l'instar de la série Stargate, l'accroissement de budget au fil des saisons permet d'améliorer tous les éléments de la série, tout en parvenant à conserver le ton d'origine. La réalisation gagne en qualité, de même que les intrigues, et même si quelques faux pas sont toujours à noter sous la forme de quelques mutants par çi par là, la série suit vraiment une progression positive depuis son commencement, et les intrigues secondaires des météorites vertes laissent de plus en plus leur place aux intrigues principales, elles mêmes gagnant de plus en plus en intérêt. Les derniers épisodes de la saison 5 vont dans ce sens, d'autant que la série ne s'était jamais autant approché du mythe Superman.

Warner Bros.

Smallville: une série avec toujours autant de rayonnance et qui s'améliore sans cesse.

Smallville est une série qui peut diviser. Les fans de Superman ne supporteront peut être pas les infidélités scénaristiques au mythe, mais bien que certains pourront trouver du plaisir à voir Clark Kent se rapprocher de plus en plus du moment où il endossera pour la première fois sa cape rouge, la série n'est pas au bout du compte destinée exclusivement aux fans, car par son atmosphère de bonne volonté et ses nombreux atouts notamment au niveau de l'intrigue, la série mérite pleinement le succés qu'elle a rencontré. Si beaucoup ont fait l'impasse sur l'inégalité au sein de la série, il serait tout de même dommage de ne pas regarder au délà des intrigues individuelles de quelques épisodes pour se concentrer sur les véritables forces de la série, pas forcément visibles dés le premier coup d'oeil. Personnellement, cette série reste toujours dans mon estime, et elle serait sans doute restée à la première place de mes préférées si elle était parvenue à abandonner pour de bon ces intrigues secondaires comme elle l'avait fait à un moment et j'avais espéré que cela continue. Mais je sais que j'ai rarement été autant attaché aux personnages d'une série et je n'aurais jamais imaginer trouver autant de divertissement et de joie de vivre dans la jeunesse de Superman, ce qui devait être à la base le sujet de la série. Mais au bout du compte, elle est bien plus que cela...



Publié dans Séries

Commenter cet article

loic 13/07/2006 22:18

jamé vus cett série ell aler tp bien!!!