Boulevard de la mort: le déclin de Tarantino?

Publié le par Leon9000

Kurt Russell. TFM Distribution

Une oeuvre aussi intéressante qu'un plan de trois heures sur des pieds

Incontestablement, la plus grande déception cinématographique de cette année 2007, ce film est de loin le plus médiocre de Tarantino et signe une perte de crédibilité pour le réalisateur. Le projet de base n'était déjà certes pas des plus ambitieux, mais on pouvait penser qu'en s'offrant un bon délire hommage à ces films cultes de jeunesse, Tarantino livrerait un divertissement digne de ce nom. Au lieu de ça, on est face à une oeuvre consternante d'ennui et de vide. La qualité de l'intrigue est catastrophique, le film se résumant à des discussions interminables entre pétasses où se mélent érotisme de bas étage et dialogues totalement dépourvus d'intéret. On en vient à se demander si on est face à l'auteur des répliques cultes de Pulp Fiction.

La mise en scène y est en plus extrêmement plate et sans originalité remarquable, aussi on doit se supporter pendant deux heures interminables une histoire pesante au possible. Le film est d'un tel désastre à quasiment tous ses niveaux ( y compris les actrices dignes de séries B comme tiens Charmed, et où est passée Uma Thurman?) que seuls une apparition surprise de Tarantino et un clin d'oeil à Kill Bill viennent apporter un peu de piment à la pauvreté de l'oeuvre. Regrettable car Kurt Rusell est efficace en vieux tueur roublard et la séquence finale est stressante et fun au possible (l'opposé du film quasiment), mais regrettable surtout car jusqu'ici le nom de Tarantino était associée à de la qualité cinématographique.

Le réalisateur avait pourtant déjà ses nombreux détracteurs l'accusant de faire un cinéma de facilité, ils tripleront sans doute avec ce film Plutot que réaliser ce genre de projets à deux dollars, Tarantino ferait mieux pour son prochain film de réaliser une sacrée perle de réalisation et d'intrigue sur laquelle ne serait pas coller l'étiquette: "référence à un truc, référence à autre chose", s'il veut retrouver la place sans doute trop surestimée qu'il avait auprés du public. Et c'est loin d'être gagner. 



Publié dans Films vus en salles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article