Les chroniques de Krondor ( la guerre de la faille)

Publié le par Leon9000

En 1982 sortait Pug l'apprenti, trés rapidemment suivi de la suite Milamber le sage. Le succés des romans permit à l'auteur Raymond E Feist de créer une saga fleuve d'heroic fantasy qui atteint des sommets de popularités inespérés. Cette saga nommée les chroniques de Krondor fut rebaptisée la guerre de la faille lors de sa nouvelle édition anniversaire où les volumes de Pug l'apprenti et Milamber le sage furent réunis dans un seul volume appellé Magicien. Etant donner l'impressionnant nombre de volumes de la saga de E Feist qui sont tous aussi volumineux les uns que les autres, la guerre de la faille est une saga qui se remarque trés facilement dans les librairies et je n'attendais que le moment de pouvoir y jeter un coup d'oeil. Aprés avoir achever la lecture de la première trilogie de la guerre de la faille (qui représente déjà un sacré morceau bien que beaucoup de romans perpétuent encore par la suite l'histoire de Krondor) ,voici donc la critique des Chroniques de Krondor où si, comme la taille et le nombre des romans le laissait présager, quantité prime sur qualité, la série n'est toutefois pas dénué d'intéret.

Autant le dire tout de suite, les Chroniques de Krondor sont des romans de fantasy pur et dur qui ne prétendent nullement instaurer de nouveaux concepts au genre et qui reprennent toutes les bonnes vieilles recettes rendues célèbres par le père Tolkien. Par conséquent, que ceux qui ne sont guère passionnés des histoires de magiciens et d'elfes fuient ces livres comme la peste, il n'y aura rien de nouveau dedans qui pourra les intéresser. Quant aux amateurs, il est bon qu'ils sachent que le style de Raymond E Feist est beaucoup plus simpliste que celui du seigneur des anneaux, quelque peu rebarbatif pour certains. Ainsi, si l'univers proposé n'est pas franchement original, l'écriture de l'auteur permet une entrée rapide dans l'univers et une suivie agréable de l'aventure,le style étant un peu comparable à celui de J K Rowling. Toutefois, cette simplicité dans l'écriture et dans l'ensemble de l'oeuvre ne permet toutefois pas à l'auteur d'instaurer une véritable intensité émotionnelle et dramatique aux moments clés de l'histoire de même que relier le lecteur d'une manière importance aux personnages du roman, trop classiques pour être vraiment attachants (contrairement aux aventures du sorcier à lunettes le plus connu de la planète). De plus, le scénario n'aide pas vraiment l'émotion à s'installer, s'il reste correct, les rebondissements sont toutefois trop souvent prévisibles.

Toutefois, si Raymond E Feist n'est pas vraiment un génie pour instaurer une intensité émotionelle dans son oeuvre, il a toutefois beaucoup de talent pour donner du dynamisme à son histoire et faire succéder des dizaines d'aventures sans répit aux personnages. La guerre de la faille est donc l'occassion d'une succession impressionante de péripéties en tout genres où les personnages menent une vie aussi tranquille que Indiana Jones. Ce déferlement d'aventures est à la taille de l'impressionante grandeur de l'univers proposé, où les frontières du royaume de Krondor semblent n'avoir aucunes limites, où les races les plus diverses se croisent parmi lesquels des dizaines de personnages qui ont tous une part à eux dans les romans dont l'immense taille est soudain plus compréhensible. Oui, les chroniques de Krondor font dans l'excés, un peu trop pourrait t-on dire, mais les amateurs de fantasy et d'aventures devraient trouver leur compte dans cette saga fleuve, en particulier s'ils aiment les royaumes vastes et débordant de féerie à l'instar de celui du jeu vidéo World Of Warcraft.

La saga de Raymond E Feist étant simpliste, son jugement est plutôt aisé: ceux qui priviligient l'aventure et l'action à l'émotion et qui idolatrent les univers vastes, grandioses et sans fin ont d'ores et déjà de quoi lire pour les prochains mois à venir, quant à ceux qui recherchent par dessus tout l'originalité dans une oeuvre, de l'émotion forte et une écriture complexe, qu'ils cherchent ailleurs.



Publié dans Romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article