Le clan des Otori: chapitre final d'une grande fresque épique.

Publié le par Leon9000

Le saga du clan des Otori était jusqu'il y a peu de temps composer de trois volumes et avait réussi à s'imposer comme une oeuvre majeure de la littérature moderne grâce au style romanesque et poétique de la conteuse Lian Hearn. Le récit se présente comme une grande oeuvre épique profondément imprégnée de la culture féodale japonaise que l'auteur parvient à sublimer à grands renforts de métaphores hyperboliques pour obtenir sur papier un résultat comparable aux chefs d'oeuvres de Zhang Yimou (Hero, le Secret des poignards volants, la cité interdite). A noter toutefois que l'intrigue tire son originalité dans la mesure où elle ne situe pas dans un contexte réel mais sur un territoire inconnu, une sorte d'île coupée du reste du monde semblable au japon féodal mais intégrant dans sa culture des éléments surnaturels.

Si la fin de la série restait ouverte, la trilogie aurait pu demeurer telle quelle mais l'auteur y a apporter un quatrième et ultime volume cloturant définitivement sa saga fétiche. Le dernier volume du clan des Otori est une oeuvre puissante et magnifique montrant qu'il restait en réalité tout à raconter pour achever la saga. L'auteur atteint l'apogée de son art avec ce livre et offre une histoire formidable de sang et de larmes à découvrir pour quiconque a un peu d'âme romanesque.



Publié dans Romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article