Clones: les apparences sont parfois trompeuses

Publié le par Leon9000

Bruce Willis. Walt Disney Studios Motion Pictures France

Réveille toi, Bruce...

La science fiction est un genre qui possède l’inestimable qualité de matérialiser les craintes vis-à-vis de l’avenir de l’humanité et de confronter l’homme à ses propres désirs et tourments. Le cinéma a bien évidemment depuis longtemps puisé dans ce genre unique pour façonner ses plus grands chefs d’œuvres. Metropolis, 2001, Blade Runner en passant par Ghost in the Shell et Matrix, nombreux sont les films cultes à avoir dépeint un futur apocalyptique et si effroyablement crédible. Et en cette fin d’année 2009, Clones pourrait bel et bien y trouver une place parmi eux. Œuvre à la qualité inattendue, Clones présente un avenir où les hommes ne vivent plus qu’à travers des machines, images perfectionnées de l’homme leur permettant de vivre une vie dénuée de risque et de danger. Mais ce phénomène est avant tout une barrière pour masquer l’incompréhension entre les individus et leur peur primitive d’affronter la vie et les dangers qu’elle recèle. C’est un Bruce Willis lassé par cette comédie qui va alors redécouvrir le monde à travers son véritable corps comme dans une nouvelle naissance.

 

La scène est atypique : Bruce Willis, affichant un physique négligé qui fait quelques pas fébriles dans une ruelle traversée par des clones physiquement parfaits et dotées d’une force démesurée . L’acteur incarne un rôle à contre emploi de son image de héros d’action puisqu’à l’inverse des Die Hard, le comédien se retrouve être ainsi le personnage le plus démuni parmi tous les protagonistes du film.  A l’image du récit, le comédien joue davantage sur l’émotion de son personnage que sur des prouesses dans les scènes d’action. Alors que des films comme I Robot ou Island de Michael Bay étaient retombés dans de simples divertissements spectaculaires malgré leurs belles promesses de départ, c’est bel et bien l’intrigue de Clones qui est mis au premier plan du film de telle sorte qu’à la sortie des salles obscures, le spectateur se souviendra avant tout de cet univers futuriste incroyablement crédible où le soucis du détail fait en sorte que le spectateur a constamment le sentiment d’être en face d’un futur probable du début jusqu’à la fin du film.

 

S’il n’était pas forcément attendu au tournant, Clones ne se laissera pas oublier si facilement. A la fois l’un des choix les plus intelligents dans la carrière de Bruce Willis (acteur qui laissera décidément une belle filmographie derrière lui) et un solde film de science fiction, Clones offre une vision pertinente des obsessions de l’homme sur la perfection physique, sur ses craintes vis-à-vis de sa mortalité pour aboutir à l’une des meilleures surprises de cette année cinématographique 2009, décidément bien plus riche qu’elle ne le laissait penser.



Publié dans Films vus en salles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

emule 31/12/2009 13:21

se rassemble au film : naranja mecanica

Darkskywalker 03/11/2009 16:40

Oui je te le conseille trés sincèrement, c'est une de mes meilleures surprises de cette année 2009. Le film est étrangement assez mal reçu par les critiques qui semblaient avoir déjà condamné le film avant même sa sortie. Ca n'en reste pas moins une excellente vision de l'avenir de l'humanité avec des propos trés pertinents.

Si tu vas le voir, j'espère que tu auras droit à la bande annonce finale d'Avatar avant la sortie du film, au cinéma ça a un impact extraordinaire, mon dieu je n'ai pas attendu avec autant d'impatience un film depuis des années.

lili 02/11/2009 18:51

Ah ben tu me donnes encore plus envie d'aller le voir ! J'étais déjà emballée par l'idée de départ, mais si tu es aussi enthousiaste, j'vais me laisser tenter ;-)