Dans son nouveau film, Jet Li interprète une légende des arts martiaux. Si les combats sont à la hauteur du mythe, le film, lui, ne rentrera sans doute pas dans les annales.

Publié le par Leon9000

Le nouveau projet des créateurs de Hero et du Secret des Poignards Volants narre la vie d'un mythe des arts martiaux, un homme qui fonda une disciple nommée Jinguw pratiquée dans une cinquantaine de pays dans le monde et qui devint un symbole pour toute la Chine en combattant des lutteurs de pays étrangers rehaussant ainsi le moral du peuple méprisé par les grandes puissances mondiales. Le film avait un fort potentiel car en plus de l'atmosphère propre aux oeuvres de ce genre, aurait pu s'ajouter un contexte historique assez appréciable. La présence de Jet Li, prodige maintes fois reconnu des arts martiaux, dans le rôle du Maître d'armes était également rassurante. Résultat au final: des combats grandioses pour servir une oeuvre à l'atmosphère fade tout comme l'intrigue, ponctuée de quelques bons moments.

Jet Li. United International Pictures (UIP)

S'attaquer à Jet Li c'est comme sauter d'une falaise: c'est suicidaire.

Le plus grand reproche que l'on peut directement faire au maître d'armes est son atmosphère fade qui s'explique tout bonnement par une place bien trop importante des combats au détriment de l'ambiance du film au final trop peu travaillée. L'oeuvre donne l'impression pendant une trop grande partie de vouloir passer au plus vite aux affrontements, certes tous grandioses, mais dont beaucoup n'ont pas de véritable enjeu dans l'intrigue et surtout peu d'intensité dramatique. La plupart du temps, donc, on ne ressent rien d'autre que le plaisir des yeux devant toutes ses prouesses physiques et ses chorégraphies extraordinaires et lorsque les coups de poings et les impacts de sabre cessent enfin, c'est souvent l'ennui qui s'installe ou au pire la consternation. En effet, non seulement les combats prennent une place majeure dans le film, empêchant la mise en scène d'une vraie atmosphère, mais de surcroît le reste du film ne brille pas par son ingéniosité. Le scénario est trés classique et l'on se dit régulièrement qu'on a déjà vu la même scène dans plusieurs autres films de ce genre, sans compter les personnages stéréotypés aux dialogues pauvres frissant le ridicule à de nombreuses reprises.

Le Maître d'Armes est un film qui manque d'âme. Le manque de recherche de l'équipe du film pour donner de l'émotion et de l'intensité à l'oeuvre se traduit par des combats trop présents et une intrigue bien faible. Au final, cette oeuvre possède une atmosphère bien fade comparer à des films tels que Hero ou Tigre et Dragon et le Maître d'armes est surtout la preuve que l'intérêt des films asiatiques de ce genre réside surtout dans la poésie et la profondeur du récit plutôt que dans ses acrobaties spectaculaires. Pourtant, le nouveau film de Jet Li avait un fort potentiel dont on aperçoit fort heureusement à quelques reprises le contenu.

Jet Li. United International Pictures (UIP)

Une intrigue sans originalité ni profondeur...

Jet Li. United International Pictures (UIP)

Où Jet Li consacre la majeure partie de son temps libre à fracturer les cranes et à briser les membres de ces adversaires. Son personnage dans Hero était plus recherché.

Prouvant encore une fois que la véritable force de ce genre de films réside dans leur atmosphère, la meilleure partie de Maître d'Armes est celle qui se détache totalement des scènes d'action pour montrer un cadre poétique et philosophique en accord avec ce qu'on était en droit d'espérer. Hélas beaucoup trop courte, cette partie est la plus agréable à regarder du film, bien que restant trés infèrieure en terme d'intensité à beaucoup de films ayant traité de la culture chinoise.

De plus, le contexte historique du film permet d'assister à un choc des civilisations et de constater les effets néfastes de la mondialisation sur la Chine. Cet aspect de l'oeuvre, bien qu'encore une fois trop peu développé, se traduit fortement dans les combats opposant des styles de techniques étonnamment différents et variés. Ces séquences sont les plus originales du film et les plus travaillées. De ce fait, le dénouement de l'histoire est plutôt réussi et en tout cas, bien supérieur au reste du film. On regrette quand même toujours que l'enseignement sur les arts martiaux ne soit pas davantage présent, compte tenu de l'importance du personnage en la matière. Les réflexions abordées sur le sujet ne sont pas assez poussées et leur aspect banal rend les dialogues assez pompeux. Malgré tout, ces quelques qualités du film empêchent l'oeuvre d'être un véritable échec sans pour autant en faire une réussite.

United International Pictures (UIP)

Ce tournoi d'arts martiaux est l'un des moments forts qui sauvent le film.

En dernier point, malgré la qualité globalement moyenne de l'oeuvre, il convient d'insister sur la qualité des combats. Si ils ne servent pas toujours efficacement l'oeuvre, en la détériorant presque à plusieurs reprises, leur qualité en terme d'affrontement pur est indéniable et surprenante. Ces combats, qui n'ont pas la touche fantastique de Hero, marquent par leur réalisme dans les techniques des combattants et le soin extrême apporté aux chorégraphies. Jet Li a rarement livrer une aussi grande performance physique et ce n'est pas peu dire mais il était également bien entouré. Outre le fait que le chorégraphe a déjà travaillé avec la star des arts martiaux à de nombreuses reprises, les adversaires que le Maître d'Armes affronte sont de vrais combattants dans la vie réelle, dont beaucoup sont des champions sportifs dans leurs différentes catégories. Ce grand travail effectué sur les combats, qui ne ressent point dans le reste du film, est appuyé par leur démesure ( un combattant contre quinze, un combat en hauteur ou ne serait ce que la vitesse ahurissante des coups portés, à la limite du surhumain) ou leur originalité (les affrontements entre divers styles de combats différents sont beaucoup moins banals que le reste du film).

Une immense tâche effectuée sur les affrontements qui trouve son apogée dans un duel de sabre parmi les plus impressionnants qu'il ait été donné de voir dans des films d'arts martiaux. Si bien sûr, on regrette que ces combats n'aient pas une intensité émotionnelle pour les renforcer davantage, la performance technique saute aux yeux. Les combats du maître d'armes sont un grand hommage aux arts martiaux et aux divers sports de lutte, un hommage que les connaisseurs apprécieront sans doute encore davantage. Jet Li vient de confirmer à jamais son statut de nouveau Bruce Lee et que ce soit avec ou sans armes cet homme semble capable de tout faire (donnez un sabre laser à Jet Li et il fera de Yoda de la chair à patée) . Mais au bout du compte, il aurait tout de même mieux valu limiter les performances physiques et donner plus de profondeur au personnage, comme cela avait été le cas avec Hero.

United International Pictures (UIP)

L'un des plus grands combats au sabre auquel on ait pu assister. La mariée de Tarantino peut aller se coucher.

Un film dont on ne retiendra uniquement que ses combats grandioses. C'est regrettable car le potentiel était là et les rares fois où il se manifeste suffisent à empêcher ce film de devenir un échec. Toutefois, les qualités du film outre ces combats sont inexistantes la plupart du temps et son ambiance est au final si pauvre qu'on préfère vite retrouver les grandes histoires asiatiques tels que Hero qui, tant sur le fond que sur la forme, était une oeuvre beaucoup plus recherchée. Les amateurs d'arts martiaux apprécieront sans doute ce film beaucoup plus que le reste du public mais ceux qui rechercheront une vraie intensité dans le récit devraient mieux éviter cette oeuvre. Espérons que ce film sera une leçon pour les cinéastes et qu'il encouragera à développer davantage l'émotion de ce genre d'oeuvres. Des combats tels que ceux de ce film seraient vraiment cultes si ils étaient placés dans un contexte les rendant vraiment intenses.



Publié dans Films vus en salles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

amine 25/07/2007 14:42

jetalisalu sa va ses ou le pay de jetlii en 2007 svp vous pauvez me les ses un messag

soma sylla 20/07/2007 22:14

amitiemoi malien j'adore beaucoup beaucoup jet li la maniere dont je l'aime je ne peux pas le dire donc s'il vous plait si vous pouvez nous metre en contacte sa me fera une grande plaisir merci

tristan 17/06/2007 12:46

huo yuanjiapour moi huo yuanjia est mort empoisoner par les japonais et non pas par son medecin chinois en tout k ton blog est tres bien je te felicite.

el kirat amine 03/04/2007 17:05

olllac bien jet lie