Death Note: Volume 11

Publié le par Leon9000

Alors que la série semblait se diriger vers un final d'anthologie, cet avant dernier tome est presque consternant de platitude. Le temps où les évènements se succédaient à un rythme effréné est bien lointain, et ce volume tient sans doute la palme du tome le moins intense de la série. C'est bien simple, on en vient à se demander ce qui a réellement changé entre le début et la fin de ce volume. Les nombreux dialogues et autres monologues extrêmement longs semblent n'avoir pour but que de remplir le récit tant leur intérêt est parfois douteux.

L'ingéniosité surprenante qui avait caractérisé le récit de Death Note à ses débuts est içi remplacé par un manque visible d'imagination, le scénariste ne sachant aparemment pas quoi offrir au public malgré l'immense potentiel de son univers. La mise en scène tente presque désespèrement de donner de l'intensité à l'ensemble, mais malgré un style visuel toujours remarquable, la faiblesse du récit est trop importante pour que ce tome remporte l'adhésion. De ce fait, des peurs surviennent quant au dénouement de la série, qui s'annoncait sous les meilleures prévisions et dont on craint maintenant qu'il soit bien fade. Il serait regrettable qu'une série au concept si audacieux et intelligent que Death Note tombe finalement dans le conventionnel, mais vu la faible inspiration de ce tome, le doute est permis. C'est donc avec une excitation melée de crainte que le dernier tome sera accueilli et scellera enfin l'incroyable histoire de Kira et de son univers à l'écho si diaboliquement réel.



Publié dans Mangas

Commenter cet article