Derniers OAV Saint Seiya Elysion: la fin d'un massacre, la fin d'un mythe

Publié le par Leon9000

La qualité de ces OAV démontrée en une image.

C'est avec un regard amer et dénué d'illusions que l'on accueille ces derniers OAV de Saint Seiya qui sont conformes à ce que la saga fournit depuis plusieurs années: une honte inqualifiable. Une animation lamentable, une mise en scène qui atteint les sommets de médiocrité, des dessins à la qualité aléatoire, un manque de dynamisme et d'intensité consternant: ce qui aurait dû être l'ultime gloire des chevaliers d'Athéna n'aura été que leur plus grande disgrâce. Il n'est même plus question de parler de déception tant les OAV ont habitués à une qualité exécrable et ont achevés de réduire à néant les espoirs de fans.

Pourtant, après un avant dernier épisode navrant au possible, l'ultime épisode de Saint Seiya montre enfin son visage et provoque la surprise. La qualité visuelle de l'oeuvre est toujours aussi misérable, mais pourtant l'émotion est étonnamment présente, la puissance du récit parvenant à surpasser les faiblesses techniques. C'est avec stupeur que l'on retrouve alors un sentiment étrange, une sorte de poésie mêlée d'héroïsme et de mélancolie, l'émotion qui avait autrefois été véhiculée par Saint Seiya est pour la dernière fois de retour. En dépit de la médiocrité de l'aspect visuel, les frissons surviennent durant le dernier acte de bravoure des chevaliers de bronze face à un Hades monstrueux de charisme. La puissance émotionnelle de cette dernière bataille est renforcée par l'opposition idéologique entre Athéna et Hades, l'une incarnant la foi en l'humanité, l'autre le désespoir et la fatalité. Il convient également de souligner la musique qui est enfin exploitée convenablement et qui accroît considérablement l'intensité de ce final. Ce qui paraissait improbable a bien eu lieu: malgré les obstacles innombrables mis sur sa route, Saint Seiya est parvenu à captiver une dernière fois avant que la série ne s'achève après tant d'années.

Tout comme durant le combat entre Ikki et Hades où la force de l'histoire avait surpassée la médiocrité visuelle, cette dernière émotion rappelle le potentiel immense de la série et met plus que jamais en évidence le gâchis innommable qu'aura été ces OAV. Il est triste de penser à quel point la saga aurait émerveillée si elle avait disposée du budget et du talent nécessaires pour la sublimer. Malheureusement, depuis la fin du Junikyu, la série nous aura habitués à un effondrement idiot et navrant. C'est donc bien la fin d'un massacre mais c'est également la fin d'un mythe qui a fasciné des générations de fans, et c'est entre l'amertume et l'émotion que les chevaliers de bronze font leurs adieux dans cet ultime dénouement.

Il est temps à présent pour la saga de se tourner vers un avenir que l'on espère plus radieux et où se dressent actuellement les bandes dessinées Lost Canvas et Episode G, qui seront peut être suivis par d'autres aventures en mangas ou en animés. L'intérêt autour de Saint Seiya est toujours vivace et l'on ne peut qu'espérer revoir un jour le mythe briller de mille feux. Pour ce dernier article consacré à Saint Seiya, vraisemblablement avant longtemps, voici une dernière série d'images des derniers OAV où vous pourrez juger la qualité visuelle de l'ensemble, sachant que tout est empiré par l'animation et la mise en scène.




Publié dans Mangas

Commenter cet article