Elfen Lied: l'harmonie des contraires.

Publié le par Leon9000

Qui a dit qu’il fallait se fier aux apparences ? Un ange peut cacher un démon et un visage couvert de sang masquer une âme brisée. C’est en tout cas sur ce principe que le manga Elfen Lied construit son intrigue, en ne cessant de jouer que sur le mélange improbable de la violence et de la beauté. Un concept fort particulier qui mérite largement d’être découvert mais avec quelques précautions.

 

Le sang et les larmes...

 

 

La première scène de Elfen Lied est emblématique de l’esprit de la série. Une jeune fille masquée d’un casque de fer avance dans un couloir sombre en fredonnant une douce musique. Bientôt, c’est sur du sang qu’elle marche. Des gardes surviennent de tous côtés mais meurent mystérieusement à son approche. Les têtes et les bras s’envolent, le sang éclate sur les murs, le tout sur un très beau chœur latin. La jeune fille continue sa marche d’un ton nonchalant en tuant ses agresseurs et arrive devant l’océan. Là, un garde sniper lui tire une balle dans la tête, le casque de fer tombe révélant un visage d’ange, la jeune fille tombe à la mer et sera ensuite recueillie par deux jeunes gens au passé torturé.

 

Je ne suis guère un spectateur amateur de gore d’où une certaine réticence à regarder la série mais son charme particulier est indéniable. Toute l’efficacité d’Elfen Lied tient dans le contraste entre l’ultra violence et la pureté des sentiments. Le sang n’appelle pas le sang mais les larmes. La brutalité et la crudité des massacres renvoit à la tristesse des personnages engendrée par un lourd malheur. Un mal que les protagonistes tentent de combattre par l’affection et la douceur, Elfen Lied étant au bout du compte la peinture de la lutte contre les pires vices de l’humanité tels que la discrimination, le rejet et l’errance. A l’image de l’héroïne du manga à la double personnalité, tentant de masquer sa haine aveugle par l’aspect le plus adorable, tout se joue sur le mélange de deux ambiances radicalement opposées, la violence extrême pouvant ressurgir aux moments les plus paisibles tout comme des séquences d’horreur pouvant laisser place à la tendresse des sentiments.

 

Elfen Lied est donc une œuvre bien plus complexe que le simple syndrome Docteur Jeckell et Mister Hyde, le manga évoluant avec efficacité avec ces deux atmosphères radicalement opposées pour au final parvenir à les rejoindre dans un résultat déconcertant et sublime. Les dessins témoignent de cette union entre le magnifique et l’horrible par un style typique des mangas féminins de jeunesse faisant encore davantage ressortir la violence inattendue de l’œuvre. Le pari d’Elfen Lied est donc particulièrement difficile, créer un univers au contraste si saisissant implique le risque de diverses dérives que commet parfois le manga.

 

Il s'agit bel et bien de la même personne et l'ambiance de la série suit l'apparence de l'héroine mais surtout mélange ces deux aspects.

 

 

Tout d’abord, Elfen Lied est un manga très sanglant, absolument déconseillé aux âmes sensibles. Sa grande force est de ne pas faire de la violence pour appeler plus de violence, mais pour introduire la pureté des sentiments humains, seulement le manga tombe par moments dans les flots d’hémoglobines gratuits, un peu de pudeur supplémentaire aurait renforcé l’impact de la série. De plus, afin de s’éloigner radicalement des scènes de violence, le manga tente au départ d’équilibrer avec une bonne touche d’humour parfois efficace mais qui tombe souvent à plat. Le problème est résolu lorsque le manga s’intéresse davantage par la suite aux sentiments des personnages, mais l’ensemble a un peu de mal à passer au commencement de la série.

 

Mais ses erreurs sont pardonnables car l’exercice artistique essayé par le manga était réellement difficile et celui ci s’en sort majoritairement d’une très belle façon, les séquences finales du dessin animé étant sublimes. L’étonnant contraste réalisé par la série surprend et fascine grâce à une grande réalisation très en finesse ou aussi très brutale (mis à part l’usage abusif de flash-back mais c’est un problème qui se pose pour bien des mangas) . Le scénario est excellent et l’évolution de l’intrigue est fort ingénieuse même si on regrettera la faible durée de la série (seulement 13 épisodes) , mais Elfen Lied privilégie la qualité à la quantité et offre un formidable final qui laisse une grande ouverture pour la suite. Enfin, la bande son du dessin animé est magnifique et transmet parfaitement toute l’émotion et la tristesse véhiculées par le manga. A noter qu’un OAV est venu compléter la série, mais il ne s’agit guère de l’épisode 14 mais plutôt du 10.5 puisqu’il prend place entre les épisodes 10 et 11 et apporte quelques éclaircissements sur les nombreuses zones d’ombre laissées par la série. Aussi si vous choisissez de visionner le dessin animé, pensez à regarder cet OAV après l’épisode 10 et non après la fin de la série, comme il est coutumier chez les mangas.

 

 

 

Malgré quelques maladresses, les qualités techniques, narratives et sonores de la série font que cet improbable contrastre fonctionne efficacement.

 

 

A condition de ne pas être répugné par la moindre goutte de sang, Elfen Lied est une œuvre qui mérite certainement le détour.. L’alternance radicale d’ambiances au sein du dessin animé font que son intensité augmente soudainement sans préparer le spectateur et la force de la série n’en est plus que forte, une puissance qu’au bout du compte les quelques maladresses du manga ne peuvent pas ternir. Le contraste étonnant d’Elfen Lied entre la violence folle et la beauté pure de l’âme humaine fait que l’impact provoqué par le manga lui est très propre et pourra autant fasciner que dérouter. Mais ce qui est sûr, c’est que l’œuvre témoigne de la créativité propre aux mangas. Qui aurait pu croire qu’une telle œuvre artistique pouvant faire venir les larmes puisse naître dans un torrent de sang ?

Le bonheur peut t-il vaincre le désespoir?



Publié dans Mangas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

juju 16/05/2007 19:55

Slt en lisant ta critique sur ce manga j'ai eu trés envie de le voir alor je l"est regarder!il est tout simplement magnifique, j'ai adorée!