The Expendables: trop vieux pour ces conneries?

Publié le par Leon9000

Le grand baroud d'honneur des costauds des années 80 aura finalement eu lieu. L'époque des héros survitaminés Hollywoodiens combattant des incarnations du mal (souvent du communisme) et capables de tuer une centaine de personnes à eux seuls sont désormais à la retraite. Ces témoins d'une Amérique trop sure de sa puissance et de ses idéaux n'ont plus leur place dans un pays en proie en doute et à la remise en question. L'un d'entre eux a néanmoins décidé qu'il en serait autrement. Son nom est bien connu, Sylvester Stallone l'un des grands titans du genre. Contrairement à ses rivaux Bruce Willis et Arnold Gouvernator, Stallone n'aura pas eu la chance de travailler avec des réalisateurs de renom (Mctiernam, Cameron) et c'est lui même qui aura lancé ses deux sagas cultes Rocky et Rambo dont il a récemment achevé le dénouement. C'est également de sa propre initiative que The Expendables est né, sorte de réunion improbable il y a dix ans des vieilles gueules cassées d'Hollywood. Avant même sa sortie, le film était déjà accueilli à bras ouverts par tous les nostalgiques des films bourrins et délicieusement simplistes des années 80. C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs soupes à ce qu'on l'on dit, Stallone et ses vieux potes en ont t-ils fait autant?

Sylvester Stallone, Jet Li, Randy Couture, Terry Crews et Jason Statham. Metropolitan FilmExport

Amis de la poésie, bonsoir.

 

The Expendables n'a jamais caché sa véritable nature et le film a le mérite de ne pas mentir sur son produit: c'est un bel et bien un pur concentré d'action auquel le spectateur a affaire, un spectacle nerveux, dynamique, simple, bourrin, caricatural et décomplexé au possible. Pour autant, il n'aurait pas été inutile que Stallone profite de ce grand rassemblement de testostérone pour apporter un peu d'humour et d'auto dérision sur le passé de ses montagnes de muscles. Seule la séquence, inévitablement culte, entre Stallone, Willis et Schwarzenegger se permet de placer quelques références évidentes à l'ancienne rivalité des trois hommes, le reste du film se contente de livrer sa simple avalanche d'explosions sans trop de surprises. C'est finalement le principal reproche adressé à The Expendables, le film offre ce que le public avait envie de voir sans chercher à surprendre véritablement, même l'affrontement entre Jet Li et Dolph Lundgren qui avait fait couler beaucoup d'encre déçoit.

 

Stallone semble également avoir quelques difficultés à gérer l'excentricité de son film principalement dans la distribution des rôles. Seul Stallone et Jason Statham crèvent véritablement l'écran laissant leurs collègues dans l'ombre, même Jet Li n'a droit qu'à un second rôle. La réalisation est comme dans John Rambo atteinte du syndrome habituel des productions Hollywoodiennes des dernières années: montage hyper dynamique, caméra partant dans tous les sens, ce qui a non seulement tendance à rendre l'action illisible voir lassante, mais ne rend pas hommage aux prouesses physiques des héros, comme les acrobaties de Jet Li (encore lui). En bref, ce ne sont pas les défauts qui manquent à The Expendables, on pourrait encore parler de cette focalisation inutile sur le général sud américain et sa fille rebelle ou même les remords larmoyants et ridicules de Mickey Rourke mais pourtant c'est indéniable, le film procure un plaisir simple, primaire et jubilatoire. Stallone a tenu ses promesses, sans chercher à surprendre, mais cela suffit déjà pour avoir un spectacle délicieusement bourrin, bestial et naïf.

 

Sylvester Stallone. Metropolitan FilmExport

Maintenant ca va chier!

 

The Expendables est le genre de films qu'on voit avec plaisir malgré tous les défauts que notre cerveau, qui ne supporte pas d'être mis au placard, tente de nous rappeler. Un film que l'on reverra même avec plaisir dans une soirée DVD accompagnée de bières et de pizzas. Et même un film qui donne envie que Stallone poursuive ce rêve de gosse en nous livrant une suite qui donnerait à Willis et Schwary un plus grand rôle, en ramenant toutes les grandes gueules qui n'ont pas déjà répondus présents: Kurt Russell, JCVD, Chuck Norris avec peut être quelques petits nouveaux comme Daniel Craig ou Christian Bale. Ami cinéphile, si tu ne supportes plus de te prendre la tête sur les films de David Lynch ou trouver un sens aux dernières expérimentations de Godard, mets tranquillement ton esprit critique en mode off, vas voir The Expendables et fais parler le bourrin qui sommeille en toi.

 

Y a quand même des petits joueurs dans l'équipe!



Publié dans Films vus en salles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

emule 22/10/2010 05:04

je lui donne 5 étoiles

Darkskywalker 06/10/2010 20:38

Tiens un commentaire du Vincent, ça faisait longtemps!

Bah 0 étoile c'est vraiment pour les films abérrants de A à Z pour des raisons diverses style Transformers 2, Lara Croft 2 ou Van Helsing. J'ai quand même passé un bon moment devant cet Expendables malgré sa quantité imposante de défauts, il faut dire que j'avais trés peu d'attentes dans le film, je voulais juste un récit caricatural et bourrin à souhait et pour cela, le film a au moins rempli ce contrat.


Je t'avouerais même que j'attends The Expendables 2 en espérant que l'ami Stallone maitrisera un peu mieux son sujet cette fois ci.

Vincent 05/10/2010 21:43

Je lui mets 0 étoile Darky.
(tu es trop bon)