300 façons d'embrocher un Perse.

Publié le par Leon9000

Après l’adaptation extraordinaire de Sin City par Rodriguez, une autre œuvre de Frank Miller est adaptée sur grand écran. 300, fresque héroïque sur le sacrifice de 300 spartiates pour sauver la Grèce de l’invasion perse. Le principe est le même : fidélité extrême à la bd avec retranscription de toutes les cases de l’œuvre dessinée, photographie superbe pour une ambiance unique, techniques narratives similaires etc. etc. Au programme donc, flots d’hémoglobine à droite et à gauche, démembrements et décapitations, musculature superbe de Spartiates enveloppés dans des capes rouges et gonflés à la testostérone, le tout sur fond de cris de guerre joyeux et une ambiance bon enfant bien sûr. 

 

 

 Affiche britannique. Warner Bros.

A L'ATTAQUE!!!!!!!

 

Quelques soient les critiques qui puissent être portées sur 300, une chose est sûre : l’atmosphère incroyable du film ne laisse personne indifférent. Les jeux de lumières et les ambiances du film témoignent d’un travail artistique remarquable, chaque scène, chaque détail est travaillé avec le plus grand soin pour obtenir le résultat le plus beau possible à l’écran. Et le moins qu’on puisse dire c’est que l’impact visuel du film est considérable, chaque scène de l’œuvre donne envie d’être prise en images tant la réussite visuelle et esthétique est incontestable. Cette débauche d’effets extraordinaires aurait pu entraîner la surenchère mais elle est plutôt limitée grâce à des changements d’ambiance efficaces et un rythme de l’intrigue maîtrisé. Bref, la performance visuelle de l’œuvre dépasse largement la prouesse technique opérée dans Sin City et surclasse tout ce qu’on a pu voir d’impressionnant au cinéma depuis ces quelques quarante dernières années. Autant dire qu’avant d’être à nouveau aussi impressionné par un film, il y aura beaucoup de travail à faire.

 

Seulement, en dehors de cette réussite remarquable au niveau visuel et également sonore (la bande son est extraordinaire), qu’en est t-il du fond dans tout cela ? Et bien comme on pouvait malheureusement s’y attendre, l’incroyable travail effectué sur le plan technique entraîne un délaissement de l’intrigue qui atteint parfois le ridicule quand les images rejoignent la beauté ultime.

Affiche britannique. Warner Bros.

 

A L'ATTAQUE!!!!!!

 

Il faut dire qu’à la base, la bd originelle de Frank Miller n’est pas un exemple flagrant d’ingéniosité dans l’intrigue. Contrairement à Sin City qui disposait de plusieurs histoires parallèles bien fouillées et intelligemment mélangées avec des personnages à la psychologie recherchée, 300 est surtout un exercice stylistique à l’ambiance marquante mais sans véritable travail dans l’histoire malgré des techniques narratives toujours très efficaces. La BD se lit d’ailleurs très vite, et pour compenser cette faiblesse de l’histoire, les scénaristes ont eu recours à quelques méthodes maladroites afin d’enrichir l’ensemble. En premier lieu, ils instaurent dans l’intrigue des complots politiques parallèlement à la bataille des 300 Spartiates. Peu intéressantes au demeurant, ces intrigues parallèles plombent surtout le récit dont le spectateur souhaite rapidement qu’il revienne à la bataille contre l’armée Perse. L’histoire se concentre également davantage sur les 300 spartiates et leurs relations entre eux. Peut t-on dire vraiment que cela provoque un rehaussement de compassion pour ces soldats qui après s’être congratulés retournent joyeusement massacrer leurs adversaires sans aucune pitié ? Pas vraiment mais leur esprit de camaraderie en est renforcé et de ce fait, l’ambiance barbare et guerrière du film. Toutefois, les nombreuses répliques ridicules du film, elles, auraient pu être largement évitées car elles constituent l’un des lourds handicaps du film.

 

Peut t-on dire toutefois que 300 n’est rien au delà de la performance technique ? Certainement pas, car ces ambiances formidables par leur caractère machiavélique et mythologique confèrent au film une atmosphère beaucoup plus proche de l’Iliade que ne l’était le Troie de Brad Pitt. Si bien sûr maintes incohérences historiques parcourent le récit, l’œuvre est dans l’ensemble assez proche des fulgurantes batailles dépeintes dans la mythologie, ce qui a été rarement été retranscrit, notamment grâce à une narration très efficace à grands renforts de voix off superbe qui donne encore davantage l’impression qu’un grand récit mythologique nous est conté. En réalité, ce qui manque le plus à 300, au delà qu’une véritable intrigue, c’est de l’émotion. Plusieurs personnages auraient pu jouer un rôle semblable à celui de Hector de Troie et conférer ainsi au récit une intensité dramatique qui aurait été la bienvenue et aurait encore davantage rapprocher l’œuvre des grands chants de l’Iliade mais là, il faut vraiment se forcer pour avoir pitié du sort de ces Rambo des temps anciens menés par l'ancêtre de Terminator.

 

 

 Warner Bros.

A L'ATTAQUE!!!! -Euh, tu l'as déjà dit, vieux -Ah, pardon...

 

 

300 est un film qui choisit de plaire au plus grand nombre et en se versant dans l’action, il perd en qualité mais gagnera certainement en succès au box office. Un succès mérité car le film est une véritable prouesse visuelle dotée d’une ambiance remarquable, mais une intensité dramatique supplémentaire aurait pu faire de ce film une œuvre culte. Il reste un pur spectacle dont il faut profiter sans hésiter dés maintenant sur grand écran, là où l’impact visuel est le plus intense. Par la suite, une fois les effets spéciaux datés, le film tombera certainement dans l’oubli mais pour l’heure allez voir sur grand écran ce qui reste le plus grand spectacle visuel jamais offert par le cinéma.



Publié dans Films vus en salles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article