Ghost in The Shell 2 Innocence: une suite vraiment nécessaire?

Publié le par Leon9000

Réaliser une suite au chef d'oeuvre de la science fiction Ghost in the Shell est déjà en soit une démarche intrigante, encore plus lorsque ce deuxième volet est mis en scène neuf ans après la sortie du premier film. Ghost in the Shell 2 Innocence est le premier film d'animation de l'histoire du cinéma à avoir été présenté en compétition officielle au festival de Cannes et la volonté du réalisateur Mamoru Oshii était visiblement de faire de ce Ghost in the Shell 2 le porte parole de l’animation japonaise auprès du public international. Il est alors possible de se demander si le cinéaste ne fait pas preuve de gourmandise en tentant de se reposer sur le prestige de son chef d’œuvre original pour toucher un plus large public, une démarche que les frères Wachowski avaient malheureusement adoptées avec leurs suites très contestables du premier Matrix.

United International Pictures (UIP)

 Les poupées ont t-elles une âme?

Située plusieurs années après la fin du premier Ghost in the Shell, le récit du film met en place un nouveau personnage principal, Batou tourmenté par la disparition de sa partenaire Togusa héroïne du premier film. Ghost in the Shell 2 se place dés son introduction dans la continuité de son prédécesseur dans les thèmes abordés et dans sa réflexion générale sur la condition humaine, les dérives du progrès technologique et surtout la possibilité pour les machines d’acquérir des sentiments. Cette dernière problématique fait inévitablement écho à la propre définition de l’être humain où dans la mesure où une machine peut acquérir une conscience, l’utilité de la condition humaine s’en trouve considérablement amoindrie. L’homme en quête perpétuelle de perfection finit par construire une création surpassant le créateur et les protagonistes du film, au corps plus ou moins artificiel, sont perdus dans un monde en pleine transition entre l’humain et l’artificiel. Sur le simple plan de l’intelligence de sa réflexion, Ghost in the Shell 2 n’a donc pas à souffrir de la comparaison avec son aînée, néanmoins en ce qui concerne la construction et le déroulement du récit c’est déjà une autre histoire.

 S’il est compréhensible que Ghost in the Shell 2 soit introduit par une citation de l’Eve Future, les multiples autres citations qui parsèment le film apparaissent de leur côté beaucoup plus rébarbatives. Alors que le premier Ghost in the Shell évitait de trop s’appuyer sur des citations célèbres pour alimenter sa réflexion, sa suite enchaîne sans aucune retenue les répliques de philosophes et récits célèbres jusqu’à l’épuisement. John Milton, Decartes, Boudha, l’Ancien Testament, Confucius, ou encore Max Weber sont autant de citations assumées du film mais dont l’accumulation finit quelque peu par lasser. Ghost in the Shell 2 semble en permanence tenter d’élaborer une réflexion complexe mais maladroite où les tourments intellectuels des protagonistes apparaissent souvent en décalage avec le récit et où finalement les multiples dialogues du film semblent aboutir dans le vide. Dans le même temps, alors que le premier film mettait en place un voyage initiatique qui trouvait une conclusion tant narrative qu’intellectuelle à la fin de l’histoire, l’intrigue de Ghost in the Shell 2 semble au bout du compte tourner en rond comme si les personnages n’avaient fait que réfléchir inutilement sur la condition humaine pour revenir finalement au point de départ, une impression malheureusement dominante à la fin du récit.

United International Pictures (UIP)

 La vie et la mort vont et viennent, comme une marionette sur sa scène,

qui quand ses ficelles se rompent, s'écroule. Zeami

Sur le plan visuel, l’animation bénéficie d’un soin absolument exceptionnel, les décors sont somptueux et si la mise en scène n’égale pas la subtilité de celle du premier film, elle fait néanmoins preuve d’une grande efficacité. Il est néanmoins regrettable que les images de synthèse soient fréquemment utilisées comparer au précédent film, ce qui contraste désagréablement avec la qualité de l’animation. L’esthétique de Ghost in The Shell 2 est en tout cas une réussite de même que la bande sonore qui se place efficacement dans la continuité de la musique du premier film. Alors au final, qu’en est t-il de ce Ghost in The Shell 2 ? Un film riche, à la réflexion complexe doté d’une esthétique remarquable mais souffrant d’une narration maladroite et d’un manque d’ingéniosité dans le déroulement du film, un sentiment d’autant plus accentué par la comparaison avec le chef d’œuvre original dont le réalisateur reprend de surcroît plusieurs procédés narratifs. Néanmoins malgré toutes ces réprimandes, le film présente un certain intérêt.

Il est finalement possible d’interpréter Ghost in the Shell 2 comme une sorte d’illustration du labyrinthe de la pensée où à force de se tourmenter sur le fondement de l’existence et sur le fonctionnement d’un vaste monde dont la complexité dépasse la compréhension humaine, l’individu finit par y perdre ses repères et ses convictions sur la réalité des choses, à l’image de cette longue séquence où les deux protagonistes principaux sont piégés dans un labyrinthe virtuel les faisant confronter à leur propre perception du réel pour les faire revenir à chaque fois au point de départ. Si cette suite demeure ainsi largement dispensable et n’arrive pas à la cheville du premier Ghost in the Shell, véritable chef d’œuvre méconnu, elle ne dégage pas le même sentiment de frustration et de gâchis qui domine dans les deux suites de Matrix. Ghost in The Shell 2 est ainsi une œuvre inégale mais dont la complexité fait éprouver l’envie de visionner plusieurs fois le film afin d’y déceler un peu plus de compréhension dans ce vaste brouillard intellectuel.

 United International Pictures (UIP)

« Qu’il m’est difficile de saisir tes projets,

Ô Dieu, il y en a tant !
Comment pourrais-je les compter ?
Il y en a plus que de grains de sable.
Même si j’arrivais au bout de mon calcul,
je n’aurais pas fini de te comprendre... » Ancien Testament, Psaumes, chapitre CXXXIX



Publié dans Films du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article