Half Life 2 Episode One: Au boulot, monsieur Freeman!

Publié le par Leon9000

A peine la citadelle écroulée et le Cartel en déroute qu'il faut déjà recommencer à risquer sa vie pour éviter une apocalypse nucléaire. Entre l'exploration d'un réacteur en fusion, la visite de souterrains peuplées de Zombies aussi nombreux que des cafards en passant par un hôpital un peu particulier, voilà un programme bien chargé pour cette pseudo suite de Half Life 2. C'est ce qui arrive quand on s'appelle Gordon Freeman et qu'on attire tous les malheurs de l'univers sur soit.

Bon, Gordon, on y retourne?


Half Life 2 Episode One est le commencement d'un schéma déjà opéré dans le premier Half Life. En effet, après le succès rencontré par Half Life premier du nom, les développeurs sortirent deux extensions par la suite qui proposaient d'incarner deux personnages différents évoluant eux aussi dans le complexe de Black Mesa en même temps que l'ami Freeman. Sans être vraiment des jeux à part entière, ces extensions avaient comme mérite de proposer un nouveau regard sur l'histoire et d'apporter leur petit lot de nouveautés. Après l'immense succès critique et public de Half Life 2, les développeurs annoncèrent la création de nouvelles extensions qui formeraient ensemble une trilogie. Ces extensions, appelées épisodes, avaient comme spécificité de présenter la suite directe des évènements d'Half Life 2 et de retrouver ainsi nombre de personnages et d'éléments présentés dans le jeu. Sans être une véritable suite, cet Episode One nous replace donc directement après la fin d'Half Life 2 et l'arrivée inattendue d'un certain homme d'affaires dont les interventions répondent à une logique aussi précise que celle des films de David Lynch.


Dés le début du jeu, les développeurs ne font pas les choses à moitié et propulsent le joueur dans le coeur de la citadelle, dernier niveau de Half Life 2, et le dotent même du Gravity Gun amélioré, à nouveau la dernière arme obtenue dans le précédent jeu. Cette démarche audacieuse donne l'impression de refaire à l'envers Half Life 2, à ce si prêt que Episode One impressionne dés les premiers instants par la qualité de sa réalisation et son incroyable immersion, les développeurs faisant une nouvelle fois preuve d'un savoir faire exceptionnel et d'une grande ingéniosité dans la conception de leur jeu. Après un premier niveau qui accumule les prouesses visuelles, le jeu renoue avec une ambiance horrifique chère à la saga Half Life, à travers un passage souterrain où l'utilité de votre lampe torche n'aura jamais été aussi grande. C'est d'ailleurs à ce moment qu'intervient véritablement la principale (et seule) grande nouveauté de Episode One à savoir la coopération avec Alyx.


Si Half Life 2 avait brièvement exploité ce duo, quasiment tout l'Episode One repose sur ce travail en équipe. Malgré un aspect un peu boulet, il faut bien admettre que ce personnage apporte pas mal de fraîcheur au titre et qu'il est bon pour une fois de ne pas être totalement seul au milieu de toutes ces créatures et soldats qui en veulent à notre peau. Outre les quelques énigmes qu'elle aide à résoudre, Alyx est également un allié de poids durant les combats, ce qui ne sera pas de refus étant donné le nombre d'adversaires à affronter. Tandis qu'Half Life 2 séparait régulièrement les séquences avec les soldats du Cartel, les Zombies et les Fourmillions (principaux ennemis du jeu), Episode One mélange tout ce beau monde et si l'on y ajoute l'arrivée d'un Zombie du Cartel, on obtient un énorme foutoir terriblement amusant où les fusillades et les cris monstrueux se font entendre à droite à gauche.

Le genre de décor qui sait se faire apprécier.

"Saloperie!": c'est souvent l'expression qui s'échappe quand ce genre de créature vous saute au visage.

Bref, les premières heures passées avec Episode One emportent largement l'adhésion. La coopération avec Alyx ingénieusement exploitée accroît l'intérêt du jeu appuyé par une réalisation remarquable et un univers toujours aussi charismatique, renforcé par une bande son impeccable. Les musiques sont excellentes (bien que trop rares) et le doublage français est véritablement convaincant, comparer à celui d'Half Life 2. Au final, on ressentirait presque autant de plaisir à jouer que durant les derniers instants de Half Life 2 où les développeurs avaient pourtant fait preuve d'une grande générosité dans le plaisir ludique. Malheureusement la suite est un peu moins rose.

Bien sûr, ce qui handicape sérieusement cet Episode One est, comme il fallait s'y attendre: sa durée sa vie. L'immersion dans Half Life est telle que l'on ne se rend pas compte des heures passées devant le jeu avant l'arrivée du générique de fin, qui survient hélas bien trop vite. Certes, le jeu n'est pas une véritable suite mais on regrette quand même un certain manque de contenu principalement dans les nouveautés du titre. N'offrant aucune nouvelle arme ou nouvelle possibilité au joueur, les derniers niveaux d'Episode One reposent un peu trop sur les bases acquises dans Half Life 2 et tentent de varier l'action en modulant un peu la structure des affrontements. Le plaisir du jeu est intact mais l'effet de surprise beaucoup moins, à l'image de cet affrontement final, certes intense, mais quelque peu conventionnel. Au chapitre des regrets vient également en bonne position un scénario quelque peu vide, apportant plus de questions que de réponses aux mystères de Half Life.

"Dîtes à Roland de Gilead qu'on a trouvé la Tour Sombre."


Entre quelques heures d'un jeu intense et des dizaines d'heures d'un jeu banal, il faut avouer que le choix est vite fait. La qualité est de plus en plus privilégiée à la quantité comme en témoignent maints jeux vidéos actuels offrant un plaisir ludique remarquable mais une durée de jeu bien faible. Half Life 2 Episode One entre clairement dans cette catégorie et si l'on maudira la faible durée de vie et des nouveautés un peu maigres, l'incroyable conception du jeu et l'ingéniosité des développeurs savent faire taire les critiques. Décidément, ce Gordon Freeman a bien des atouts dans sa combinaison pour nous convaincre.


Note: 18/20



Publié dans Jeux vidéos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article