Hellsing: "Que Dieu et sa Majesté soient avec vous. Amen"

Publié le par Leon9000

Londres, de nos jours. Cité de brume le jour, la capitale d’Angleterre se transforme en terrain de chasse des vampires la nuit. Pour les éradiquer , une fondation secrète connue sous le nom de Hellsing fut crée avec l’accord de sa majesté la Reine. La fondation Hellsing dispose d’un atout de poids dans sa lutte contre les vampires en la personne d’un vampire lui même. Ce vampire est l’un des plus illustres de sa race mais a ravalé son orgueil pour combattre ses semblables au service de maîtres humains. Son nom est

 

 

Alucard !!!

 

 

 

Attention animé culte en perspective. L’univers des vampires par son aspect bestial et mystique a toujours eu un énorme potentiel, mais récemment bien des œuvres cinématographiques ont réduit ce potentiel à néant en tentant maladroitement d’insérer les vampires dans un contexte moderne, se finissant que par dénaturer et ridiculiser le mythe. Les Mangas étant une forme artistique toujours en quête d’inspiration nouvelle, il ne fallait pas attendre longtemps pour voir de nombreuses œuvres user de l’ambiance sombre et gothique des vampires et parmi elles Hellsing figure sans doute parmi les meilleures. Quand de nombreux films dénaturent le mythe en insérant tellement les vampires dans un contexte moderne qu’ils en perdent leur charisme originel, Hellsing lui garde toute leur prestance et leur aura mystique en montrant des créatures ayant su évoluer et se moquant encore davantage du comportement des humains en voyant la manière dont leur monde a changé.

 

Le traitement du monde des vampires est donc excellent par son juste équilibre entre l’élégance mystique des créatures et le contexte moderne de l’époque, à l’image du héros culte du manga au charisme dément et à l’attitude digne d’un vampire par excellence bien que se battant avec deux énormes revolvers. C’est donc un véritable plaisir de voir l’univers des vampires briller avec autant d’éclat quand on a tellement eu l’habitude de voir le mythe se faire détruire de biens des façons. Mais cet univers ne serait pas aussi époustouflant sans l’extraordinaire mise en scène de l’animé.

 

 L'univers des vampires dans toute sa splendeur.

 

La plus grande qualité de la réalisation de l’animé est en premier lieu et avant tout son utilisation formidable des couleurs. Les couches de couleur de l’animé témoignent d’un travail remarquable et mettent particulièrement en avant la beauté morbide de l’univers des vampires par des teintes parfois éclatantes contrastant avec des lieux beaucoup plus sombres. Chaque lieu de Hellsing bénéficie d’un travail extrêmement approfondi au niveau des couleurs, rendant l’ambiance de l’animé vraiment époustouflante par son caractère mystérieux ou au contraire extrêmement marquant visuellement. On a rarement vu autre part que dans ce manga l’univers des vampires prendre une allure aussi sublime en tirant parti de tous les aspects attrayants du sombre monde des créatures. Le choix de la ville de Londres comme cadre de l’action n’est pas anodin car l’architecture de la capitale accroît davantage l’ambiance mystérieuse de l’univers d’Alucard.

 

Mais au delà de ces couleurs et ces ambiances magnifiques, la mise en scène de Hellsing est également remarquable dans son montage très élégant, sa manière de mettre en valeur ses protagonistes ou d’insuffler une montée d’intensité dans ces scènes d’action ou dans les scènes capitales de l’œuvre, Hellsing opérant un excellent équilibre entre le spectaculaire des mangas et la valeur psychologique des vampires. La réalisation est en effet parfois extrêmement subtile et il suffit de quelques éléments ingénieux pour accroître l’impact de l’ambiance générale.  De plus, le character designer a visiblement fait un excellent travail car les personnages ont tous une grande prestance. Pour enfin terminer ce joli tableau, la bande son de la série est grandiose, son caractère rock et gothique rajoutant encore plus de charme au sublime univers d’Alucard.

 

 

 

Couleurs splendides pour une ambiance d'anthologie, mise en scène grandiose pour un animé qui cumule les qualités artistiques.

 

Toutefois, le sublime tableau d’Hellsing est terni par une sombre tache concernant sa narration. D’une part, l’animé est très court, seulement 13 épisodes. Cependant au contraire d’Elfen Lied qui équilibrait son faible nombre d’épisodes par de nombreux rebondissements à chaque nouveau chapitre, l’intrigue de Hellsing tourne plutôt en rond passée la surprise des premiers épisodes. Si l’animé se conclut par un splendide épisode final, la série laisse tout de même le souvenir d’un scénario un peu bâclé, les intrigues de la seconde partie de l’animé étant assez vides alors qu’au bout du compte, l’animé ne répondra pas à nombre de questions essentielles de l’histoire, de même qu’il ne développera pas bien des sujets qui auraient mérité un meilleur traitement. Toutefois, la mise en scène de l’animé est jusqu’au bout sublime de même que ces couleurs et ces ambiances extraordinaires, par conséquent Hellsing reste un animé culte disposant d’un univers que les talentueux membres de l’équipe de l’animé ont rendu grandiose.

 

Un mot toutefois pour finir sur cette baisse de régime de l’intrigue du dessin animé. Comme décidément dans bien des cas, ce manque d’inventivité du scénario s’explique par le fait que l’animé suit une direction différente de celle du manga passé les premiers épisodes. Si quelques fois comme dans Full Metal Alchemist, cet éloignement peut être fortement positif, dans le cas de Hellsing il est assez visible qu’elle est négative, au point que l’auteur du manga lui même reniera cette partie du dessin animé.Toutefois, les producteurs ont visiblement senti le potentiel de Hellsing après le succès de l’animé. Aussi au lieu de la deuxième saison que beaucoup espéraient, les producteurs ont décider de lancer trois OAV. Mais attention, il ne s’agit guère de trois petites histoires rajoutées en plus et ne disposant pas d’une grande mise en scène comme c’est souvent le cas.

 

Alucard a de quoi sourire: malgré les imperfections de son scénario, l'animé de Hellsing est culte et son ambiance mémorable ne sera certainement pas oubliée. Et en plus, ce n'est pas fini...

Bien au contraire, ces OAV sont en réalité trois films de 50 minutes qui retracent entièrement l’intrigue du manga en reprenant à zéro ce qu’avait commencé le dessin animé. Ces OAV nommés Hellsing Ultimate disposent d’une toute nouvelle équipe, de beaucoup plus de moyens (l’aspect cinématographique oblige)  et d’un respect beaucoup plus poussé vis à vis du manga en positif et en négatif. Pour l’heure, après avoir visionner le premier OAV, Hellsing Ultimate apparaît comme une série différente de celle présentée dans cet article, disposant de ses propres atouts et ses propres défauts comparer à la série animée originale. Mais ce Blog y reviendra davantage dans un second article consacré à ces OAV Hellsing Ultimate. Pour l’heure, si vous adhérez globalement à l’univers des vampires, l’animé Hellsing comblera certainement tous vos espoirs. Et même si vous aimez moyennement les dents longues et les buveurs de sang, la subtilité et l’ingéniosité de la mise en scène doublée d’une ambiance incroyable aux couleurs formidables pourra vous faire apprécier les péripéties d’Alucard, ce vampire culte au nom qui rappelle celui du plus illustre des vampires.



Publié dans Mangas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

amin 29/06/2007 17:15

spooktt ca se né ke de l'ordure

Ashton 28/05/2007 12:26

Déjà culte pour beaucoup.Excelente série que ce Hellsing bien qu'elle commence a dater quelque peu.
En tout cas, l'oeuvre est déjà culte pour beaucoup de monde et on les comprend vu la richesse de l'univer.
Sinon, très bon article. Je n'ai jamais vu les OAV alors tiens nous au courant. ;)