Iron Man: milliardaire, séducteur et super héros en boite de conserve.

Publié le par Leon9000

SND

Non, ce n'est pas un playmobil

Avec son armure kitsch à souhait et son intrigue de départ assez farfelue, Iron Man semblait être bien parti pour n'être qu'un énième navet tiré d'un comic book. Néanmoins, les premières minutes d'Iron Man surprennent et laissent penser qu'il s'agit du film de super héros le plus relâché qu'on ait vu jusqu'à maintenant. L'introduction de l'oeuvre présente avec humour et dérision le parcours du héros dans une sorte de parodie de l'ascension à l'américaine. Cet anti héros, incarné avec brio par un Robert Downey Jr. toujours aussi excentrique et imprévisible, sera au coeur de l'intrigue du film qui ira jusqu'à délaisser les scènes d'action pour se concentrer sur le personnage central avec ses qualités typiquement Hollywoodiennes et ses faiblesses humaines, un contraste particulièrement marqué qui avait fait le succès du super héros auprès du public et que le réalisateur a visiblement retranscrit avec passion.

Mais si les premières séquences sont assez alléchantes, l'attrait du film s'atténue malheureusement assez vite dés que le scénario commence à partir dans des directions douteuses. Dans un soucis louable de dresser un parallèle avec notre époque, l'intrigue présente le trafic des armes entre l'Amérique et les groupes terroristes musulmans où le héros apparaît comme un Lord Of War à la sauce Marvel. Néanmoins, dans le même temps, le film montre une vision clairement stéréotypée des terroristes musulmans et l'ensemble prend souvent des airs assez désagréables de propagande à l'américaine où même les super héros servent à valoriser la lutte contre l'ennemi arabe. Ce n'est guère la première fois que les super héros servent la cause américaine, en son temps Superman combattait les nazis et dans le comic book original Iron Man était fait prisonnier durant la guerre du Vietnam. Toutefois dans une grande production Hollywoodienne qui a tendance à se prendre un peu trop au sérieux, cet élément a davantage de mal à se faire accepter.

Une fois passée cette orientation à la qualité douteuse, le film se laisse agréablement suivre. Même si l'on ne retrouve plus l'intensité étonnante de l'introduction, la montée en puissance du héros est toujours dépeinte avec un humour efficace et le film offre son lot de séquences spectaculaires qui ,sans révolutionner le genre, disposent d'effets spéciaux impeccables et d'une réalisation correcte. Malheureusement, le final se perd dans des incohérences et exagérations multiples où l'on finit par se demander si on n'est pas en train de regarder un cousin de Transformers.

Robert Downey Jr. et Jeff Bridges. SND

Voilà bien le premier super héros que l'on préfère voir sans son costume. Malheureusement, son armure n'est jamais trés loin.


Malgré ses quelques audaces inattendues, Iron Man retombe très vite dans un pur produit Hollywoodien où entre des propos assez maladroits et des facilités narratives, le film finit surtout par se reposer sur l'excellente interprétation de Robert Downey Jr qui ne manque jamais une occasion de placer sa petite réplique. Si l'oeuvre oscille parfois entre l'originalité et le classicisme, elle finit bien vite par pencher pour le deuxième côté et il en résulte simplement un divertissement acceptable qui n'est pas dénué d'un charme rock'n roll mais qui montre rapidement les limites de son ambition.


PS: l'ouverture grand public du film semble avoir portée ses fruits étant donné l'énorme succès qu'il rencontre actuellement au box office. Iron Man 2 est déjà lancé et si vous croyez qu'une aventure cinématographique réunissant plusieurs super héros Marvel est inconcevable, restez jusqu'à la fin du générique d'Iron Man, vous y reconnaîtrez un visage familier.

PPS: Deux mois se sont écoulés depuis le dernier article consacré à un film sorti dans les salles obscures. Aprés un début prometteur, cette année cinématographique fait preuve d'une pauvreté consternante. Espérons que le retour d'Indiana Jones et l'arrivée d'autres films attendus relèvera le niveau de qualité.



Publié dans Films vus en salles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article