JFK: quand la réalité dépasse la fiction.

Publié le par Leon9000

Avez vous peur de la vérité?

L’un des évènements les plus dramatiques de l’histoire d’Amérique est sans doute l’assasinat du président Kennedy. Il s’agit sans doute du plus grand témoignage possible de l’instabilité politique de la guerre froide, domaine de la corruption et des manipulations, ce drame aura sans doute été l’événement politique qui aura inspiré le plus les romanciers et cinéastes avides de complots politiques. JFK n’est toutefois certainement pas un film policier usant du drame pour établir une fiction, mais bien une reconstitution effroyablement réaliste et  détaillée des aspects obscurs de cette affaire pour donner lieu à un bilan sidérant par sa crédibilité.

 

Nous sommes en 2007, le recul vis à vis de cette affaire est beaucoup plus important qu’à l’époque dépeinte par le film (trois ans après l’assassinat) mais pourtant les faits énoncés par le film sont tout bonnement effarants par leur aspect surdimensionné et pourtant parfaitement crédibles. Les thèses avancées par le film sont tellement incroyables que la raison pousse à ne pas y croire mais l’œuvre d’Oliver Stone agit brillamment en prenant en compte cette incrédulité face à la thèse d’un tel complot. Les personnages du film sont sans cesse mis en déroute par ce que leurs recherches révèlent car elles remettent en cause leurs convictions profondes et paraissent tellement surréalistes vis à vis de la vision véhiculée par les médias de l’affaire Kennedy, et là où JFK est impressionnant, c’est que sa documentation hyper détaillée et son traitement extrêmement travaillé de l’assassinat Kennedy montrent dans les moindres détails à quel point la version officielle de l’assassinat est absurde et incohérente.

 

Le film fait appel à la raison du spectateur quand celle ci lui dirait habituellement de ne pas croire à de telles hypothèses mais les faits sont là, effarants, le film fait preuve d’une telle documentation qu’il en devient extrêmement crédible et de ce fait ces propos n’en sont que plus effrayants. La réalisation magistrale d’Oliver Stone soutient magnifiquement cette narration très aboutie, de même que le magistral casting du film avec en premier lieu un grand Kevin Costner et une musique de John Williams, comme d’habitude merveilleuse.

 

Ce film est une œuvre au service de l’histoire et de la vérité. Il prône une lutte sans fin contre le mensonge et la tromperie car quelques en soient les conséquences la vérité est toujours plus acceptable que d’évoluer sur un tissus de mensonges. Dans le même temps , l’œuvre d’Oliver Stone dresse un portrait cruel et réaliste d’une société où règne les faux semblants et la manipulation de l’image, servant à contrôler un peuple qui n’est certainement plus souverain. En dehors de son effarante analyse de l’affaire Kennedy, JFK appelle également à un regard plus attentif et amer sur la politique d’aujourd’hui. Des évènements récents à influence internationale, qu’il est inutile de citer ici, sont eux aussi marqués par un manque de clarté et d’information véritable. Quel regard aurons nous de notre époque dans les décennies à venir ? Le choc pourrait t-il être si brutal que l’œuvre d’Oliver Stone ? La question n’est plus de savoir s’il est nécessaire de connaître la vérité, mais si nous pouvons regarder les bras croisés notre monde évolué sur de telles atrocités. Une œuvre à découvrir absolument, non pas par goût du cinéma, mais par devoir d’histoire.



Publié dans Films du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Johna 27/05/2007 01:24

Je crois que tu as utilisé le terme adéquat concernant le film de Stone, sidérant!
Oui le film est fouillé, construit, précis...et bien qu'un peu manipulateur, il est d'un tel réalisme qu'on ne peut se dire qu'une seule choses après projection; mais comment l'opinion publique a pu gober la théorie du tireur isolé perché dans son bulding??
Stone nous montre les faits avec une telle véracité et conviction, doublé d'un montage tellement documenté et brillant dans sa mise en forme, qu'on ne peut qu'abonder dans la version qu'il propose.
Le film avait fait pas mal de bruit à sa sortie. Il avait notamment permis la réouverture des dossiers sur l'assasinat Kennedy, dissimulée au grand public durant plus de 20 ans. Cela n'aura rien changé à l'affaire bien entendu, mais le film avait remplis sa mission, à savoir déclencher une réaction. Et on ne peut que la comprendre au vu du résultat.
Le casting est impressionnant. Costner brillant dans un rôle qu'il porte sur ses épaules avec conviction et sobriété durant plus de 3h.
Comme toi je connaissais pas du tout l'affaire quand j'ai découvert le film, ma réaction a été similaire à la tienne.
Bref, content de te l'avoir fait découvrir .