Kingdom Of Heaven: "Si ici se trouve le royaume des cieux, alors Dieu en fera selon sa volonté"

Publié le par Leon9000

Si Gladiator est certainement le chef d'oeuvre le plus connu de Ridley Scoot, un autre de ces films historiques n'eut pas le droit au même rayonnement malgré ses immenses qualités: il s'agit bien sûr de Kingdom Of Heaven. Si cette oeuvre ne bénéficie pas de l'histoire dramatique de Gladiator ou de la présence de Russell Crowe, elle se présente néanmoins comme l'aboutissement ultime de la mise en scène de Ridley Scoot et offre une formidable immersion dans les guerres de religions où des milliers d'années avant notre temps, des hommes combattaient pour leur foi en Dieu et leur salut. L'histoire se répète, à ce que l'on dit.

Le genre d'images qui ne necessitent aucun commentaire.

Ridley Scoot...Selon ces oeuvres, ce nom peut être synonyme d'honorable réalisateur ou bien de cinéaste de génie. La qualité de la mise en scène du réalisateur est en effet généralement proportionnelle à l'ambition du projet auquel il s'attaque, et lorsque le metteur en scène trouve l'inspiration dont il a besoin, son talent atteint les plus hauts sommets. Dans le cas de Kingdom Of Heaven, le réalisateur a visiblement découvert sa plus grande source de création et livre la plus belle et majestueuse mise en scène de sa carrière. Appuyée par une photographie magnifique, un montage parfait et une excellente musique signée Harry Gregson-Williams, la réalisation impressionne à chaque instant et livre une vague d'images aussi magnifiques les unes que les autres.

Bien sûr, le principal reproche lancé contre le film concerne la présence d'Orlando Bloom dans le rôle principal. Le piètre talent de l'acteur s'est déjà confirmé à maintes reprises et ce Blog lui même n'a pas été avare en terme de critiques sur le comédien. Néanmoins, outre le fait que le jeu de l'acteur s'améliore beaucoup dans ce film (jouer un premier rôle l'a visiblement obligé à faire quelques efforts), sa présence est finalement peu gênante dans la mesure où Kingdom Of Heaven place avant tout l'histoire de Jérusalem au coeur de l'oeuvre (comme son titre l'indique) davantage même que son héros au contraire de Gladiator où l'intrigue était centrée sur le personnage de Russell Crowe. De plus, Orlandoo Bloom est entouré d'acteurs extraordinaires redressant rapidement le niveau d'interprétation du film tant les autres comédiens sont investis dans leurs personnages et jugez du peu: Eva Green, Liam Neeson, Jeremy Irons, David Thewlis, Brendan Gleeson...

Plus que celle d'un homme, l'intrigue de Kingdom Of Heaven est donc celle de la cité au coeur des conflits de religion. Pour exploiter ce sujet délicat, l'équipe de Ridley Scoot crée une reconstitution tout bonnement incroyable. Décors majestueux, figurants par milliers, documentation ultra précise, l'oeuvre nous entraîne sans peine dans l'univers des Croisades à travers une histoire habile, dénuée de manichéisme. Le contexte historique y est dépeint sans artifice et l'oeuvre se focalise sur la notion de justice, la désillusion vis à vis de la religion et l'exploitation des croyances populaires pour le profit personnel. Il ne s'agit donc guère d'une simple lutte contre les méchants hérétiques, les musulmans étant au bout du compte davantage valorisés que les Croisés. Kingdom Of Heaven est donc une reconstitution impressionnante, autant sur le plan culturel que visuel, et livre un récit captivant et réaliste, magnifiquement mis en scène.


Réalisation exemplaire, reconstitution impeccable, scénario habile: l'immersion dans l'univers des Croisades est totale.


Un dernier mot enfin sur la version longue de l'oeuvre. Celle ci ne fait pas qu'apporter de nouvelles informations au récit, elle est la véritable histoire de Kingdom Of Heaven. A la sortie du film, Ridley Scoot avait été pris de court par les producteurs qui, pour diminuer la durée du film, avaient enlevé des éléments essentiels à l'intrigue. Seule la version longue de Kingdom Of Heaven présente la véritable histoire du film qui permet principalement d'approfondir la psychologie des deux principaux personnages apparaissant de manière beaucoup plus dramatique dans la version longue.

Ce film est donc une des oeuvres majeures de la carrière de Ridley Scoot, et si elle avait bénéficié de la présence d'un acteur principal aussi prestigieux que Russel Crowe, peut être même Kingdom Of Heaven aurait surpassé Gladiator. L'oeuvre reste un superbe moment de cinéma, réalisé de main de maître et proposant une incroyable immersion dans un univers où la foi en Dieu est à nouveau le moteur de la guerre. La version longue est nettement à privilégier car elle apporte une dimension nouvelle à un récit déjà captivant.





Publié dans Films du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article