Lost: les disparus ou l'histoire d'une série culte sur des gens qui voulaient juste faire un voyage en avion.

Publié le par Leon9000

A moins d’avoir vécu sans télévision pendant ces dernières années, vous avez forcément entendu parler de Lost, ne serait ce qu’à travers la communauté très nombreuse de fans de la série et surtout à travers leurs débats acharnés pour trouver une réponse aux nombreuses questions de la série parmi lesquelles est ce que « les autres » sont des aliens, des militaires ayant perdu les pédales, des espèces de zombies à l’apparence humaine, des membres d’une secte fanatique, des scientifiques psychopathes ou encore autre chose ?  Et oui, car dans Lost, le spectateur est aussi perdu que les pauvres naufragés de l’île et ainsi le regard qu’on porte sur cet univers peut radicalement changer d’un épisode à un autre, ce qui n’empêche pas de pouvoir faire une critique sur cette série. Et puisque la deuxième saison s’est récemment achevée et que désormais tous les éléments sont présents pour se lancer dans les délires les plus variés et extravagants, autant publier maintenant un article sur ce Blog puisque vu l’impact de la série sur le public, quelques soient les impressions qu’on peut avoir vis à vis d’elle, Lost est bel et bien une révolution pour la télévision.

 

 

 

 Buena Vista Pictures

Et dire que tout ça commencait juste par le crash d'un avion sur une île en plein océan.

 

 

 

L’élément clé de la série et sans doute la principale raison de son succès est désormais connu de tous mais rappelons le tout de même, il s’agit bien sûr du mystère de l’île et de tout ce qu’elle contient. On peut louer le talent des scénaristes qui ont instauré dans cette série les énigmes parmi les plus tordues qui existent. En ajoutant constamment de nouveaux éléments à l’intrigue, celle ci ne fait pourtant que gagner en complexité car il y a largement plus de questions que de réponses, le scénario est d’ailleurs si bien mené qu’on peut être persuadé d’une théorie pour expliquer le déroulement de l’histoire et changer totalement d’avis après un seul nouveau élément. Beaucoup de séries jouent régulièrement sur les éléments cachés du scénario soit à propos de la véritable identité des personnages ou de l’origine de tel ou tel événement mais jamais ce concept ne fut aussi poussé avant Lost, car dans cette série il n’y a pas que quelques aspects du scénario qui échappent au spectateur mais c’est bel et bien tout l’univers de Lost qui prête à la confusion. En effet, il est presque impossible d’établir une théorie majeure sur la clé du mystère car toutes les hypothèses les plus folles sont envisageables pour élucider l’énigme de l’île et si par moments, la série bascule clairement en faveur de certaines théories plutôt que d’autres, elle ne s’enfonce jamais complètement dans une réponse particulière et se plait au contraire à changer brusquement d’orientation pour le plus grand plaisir des nerfs du spectateur. Ce principe aurait pu devenir rapidement farfelu et quelque peu désagréable mais les scénaristes de la série ont vraiment d’excellentes ressources et au bout tout de même de deux saisons l’intrigue est toujours aussi efficace et bien menée. Même si ces multiples changements de direction dans l’histoire pourront en agacer plus d’un, le mystère de l’île est tellement travaillé que l’envie de découvrir enfin la réponses à toutes ses questions est extrêmement forte, et ce même si l’on apprécie moyennement la série en général.

 

L’autre élément de la série qui fut à l’origine de son succès se révèle être la nature des personnages de l’histoire. Les naufragés de l’île tiennent en effet une part centrale dans la série et leur véritable nature est souvent aussi mystérieuse que l’origine même de l’île. Le passé des protagonistes revient en permanence sur le devant de la scène puisque chaque épisode est centré sur les évènements antérieurs à l’arrivée sur l’île d’un personnage précis, chaque nouvel épisode étant donc l’occasion de découvrir de nouveaux éléments sur un personnage. Donner une telle importance aux naufragés de l’île était une idée habile car d’une part cela permet d’établir de nombreuses théories qui les lieraient en quelque sorte au mystère de l’île mais surtout en développant tellement leur psychologie particulière, les scénaristes ont véritablement donner à ces personnages une réelle crédibilité. Ainsi, on a véritablement l’impression de voir des gens de la vie de tous les jours venus d’horizons variés et étant obligés de vivre en communauté dans un monde complètement déconnecté de leur vie précédente, ce qui permet un rapprochement fort entre les spectateurs et les naufragés de l’île, un aspect de la série qui a sans doute beaucoup joué dans son immense succès. Ces deux particularités de la série, par leur caractère beaucoup plus poussé et ambitieux que dans les séries concurrentes, font d’ores et déjà de Lost une série de bonne qualité mais toutefois est t-elle vraiment tellement génialissime pour mériter le tel engouement qu’elle a crée ?

 

 

 Buena Vista Pictures

Des personnages crédibles, nombreux et recherchés au sein d'un environnement hostile et incohérent.

 

 

Et bien si l’on prend en compte exclusivement la première saison qui est tout de même celle qui a lancée la série et l’a rendue célèbre, la réponse à cette question est assez clairement négative. Si les qualités de la série sont grandes et la rendent intéressante, elle possède également de nombreux défauts dont l’importance est assez grande pour diminuer sérieusement l’ensemble de la série, des défauts qui s’avèrent d’autant plus gênants compte tenu de la réputation un peu trop exagérée de la grandeur de Lost. Tout d’abord, il y a l’usage constant des flash back qui devient très rapidement répétitif et assez désagréable. En effet, chaque épisode paraît rapidement être tourné de la même manière que le précédent à la différence qu’il est concentré sur les souvenirs d’un autre protagoniste de l’histoire. De plus les flash back ont également du mal à être apprécier dans la mesure où ils coupent assez maladroitement l’action  puisque les souvenirs des personnages ne sont pas forcément rattachés aux évènements se déroulant sur l’île. Enfin, l’effet négatif de ces flash back, et d’un point de vue plus objectif, est qu’ils créent une inégalité importante entre les épisodes, ceux ci étant toujours basés sur des personnages différents aux passés d’intensité inégaux, on peut rapidement passer d’une histoire passionnante à une intrigue basique et peu originale.

 

Ensuite, que ce soit dans les flash back ou sur l’île elle même, la série a vraiment trop tendance à basculer facilement dans le melo dramatique à deux francs en grande partie illustrés par de longs ralentis interminables où les bons sentiments sont un peu trop exagérés compte tenu de l’aspect réaliste qu’adopte régulièrement la série. Celle ci tombe d’ailleurs également souvent dans le ridicule, surtout au niveau de l’intrigue. Même si cela dépend un peu trop du propre regard que le spectateur porte sur la série,  plusieurs éléments prêtent tout de même beaucoup trop à sourire. Enfin, pour achever la liste des défauts de Lost, il convient bien sûr de citer la musique lamentable. Un détail diront certains, mais oh que non, car si la musique n’est dans beaucoup de séries qu’un simple ajout, elle est largement mise en avant dans Lost, ce qui est d’autant plus gênant qu’on a rarement autant des mélodies aussi peu harmonieuses rendant les nombreux ralentis (déjà gênants en soit)  encore plus crispants voir énervants, à croire que la musique de la série est jouée par des musiciens n’ayant jamais touché un violon de leur vie et dirigés par un chef d’orchestre tenant sa baguette comme une raquette de tennis. Si les qualités de la série sont grandes, les défauts le sont aussi également, et au cours de la première saison, ces derniers prennent tellement d’importance qu’on peut aisément décrocher de la série, même si l’on souhaiterait connaître tout de même la clé de l’énigme.

 

Buena Vista Pictures

Mais aussi des épisodes d'intensité inégale centrés sur des personnages pas toujours intéressants sur fond de musique chaotique rendant l'aspect melo dramatique à deux francs de la série encore plus énervant.

 

 

Toutefois, il convient de préciser une fois de plus que l’on peut décrocher de la série, surtout dans la première saison. Car ce n’est absolument plus le cas dans la deuxième saison, en tous points beaucoup plus réussie que la précédente et qui mérite beaucoup plus l’intérêt que l’on porte à la série. Ce qui démarque la deuxième saison de la première au premier coup d’œil est incontestablement sa réalisation qui a considérablement gagner en qualité depuis les premiers épisodes. La mise en scène de la série est désormais clairement bluffante et rivalise largement en terme de réalisation avec ce qu’on a pu voir dans d’excellents films. Chaque scène semble désormais avoir subi un travail beaucoup plus minutieux que dans la première saison, et la réalisation est tellement excellente que l’ensemble de la série en devient beaucoup plus passionnant. Mais ce n’est pas seulement la mise en scène qui évolue mais également l’histoire. Les rebondissements de l’intrigue sont non seulement beaucoup plus nombreux et ajoutent ainsi beaucoup plus de dynamisme à l’histoire mais de surcroît ils sont beaucoup plus intelligents et recherchés que dans la première saison. Les nouveaux éléments de l’île ne partent plus dans le ridicule comme dans la première saison mais sont vraiment inattendus et souvent impressionnants . De plus, les souvenirs des personnages sont désormais beaucoup plus intéressants car outre le fait qu’ils sont beaucoup mieux pensés que dans la première saison, ils sont désormais beaucoup plus liés aux réactions des personnages au sein même de l’île ce qui a en plus comme effet positif de rendre les flash back beaucoup moins pompeux. Les personnages sont donc beaucoup plus intéressants qu’auparavant tout en restant souvent fidèles à l’impression qu’ils donnaient dans la première saison, de plus les nouveaux protagonistes sont également convaincants et accentuent encore plus la diversité des naufragés de l’île.

 

J’aimerais pouvoir dire que la montée de qualité de Lost entre la première et la deuxième saison est aussi grande que la chute de qualité de Dead Zone entre les premières et la quatrième saison mais ce n’est pas le cas. En effet, les autres défauts de la série, précédemment cités, sont hélas très loin d’avoir disparus mais la série ayant beaucoup gagner en qualité dans ses autres domaines, les défauts de la série sont désormais beaucoup moins gênants et ne diminuent plus de façon aussi éclatante l’intérêt que l’on porte à l’intrigue de la série tandis que la réalisation et les rebondissements de la deuxième saison l’accroîtrent de manière importante. Ainsi, même si l’on est dans la première saison plutôt sceptique vis à vis de l’engouement porté autour de la série compte tenu de ses défauts assez importants, la deuxième saison mérite beaucoup plus son succès et même les détracteurs de la série pourraient changer leur opinion vis à vis du périple de ces pauvres naufragés.

 

Buena Vista Pictures

La deuxième saison garde les défauts de la première et améliore considérablement tout le reste.

 

 

 

Le culte porté à la série Lost n’est peut être pas pleinement mérité, mais si la série suit l’évolution très positive prise par la deuxième saison, alors il se pourrait bien que dans un jour proche, l’engouement qu’elle a crée n’ait plus rien de surprenant. En tout cas, après les nombreux éléments nouveaux de la fin de la deuxième saison, l’impression vis à vis de Lost est clairement positive et l’envie de découvrir enfin la clé du mystère est encore plus forte. Pour patienter jusqu’à la troisième saison, il ne reste plus qu’à se plonger dans des débats sans fin et sans réponse mais après tout cela est plutôt amusant, sans cela la série aurait depuis longtemps fermer ses portes mais celles ci semblent devoir rester encore ouvertes pour un bon moment.

Publié dans Séries

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Romain 29/09/2006 22:00

Analyse de RomainJ'ai sensiblement la meme analyse que toi ...Je pense que la saison 1 sert de support à la saison 2: on découvre les énigmes, les personnages(qui sont d'ailleurs nombreux),grace à cette mise en place, on ne peut que savourer la 2eme saison.Dans ton commentaire j'ai noté une petite bétise ( en tant que musicien avéré je ne pouvais m'abstenir) : "mélodies aussi peu harmonieuses " justement c'est le contraire.Les grands violonistes avec l'archet jouent derriere le chevalet pour sortir des sons harmoniques.Du coup les sons sont flouent,se mélangent(1/4 ton).Ce sont des sons dit Harmonique.Ces sons sont mangifiques quand ils sont décortiqués.J'en conclue que la musique de Lost est trés recherché mais quelle ne plait point, car trop évoluée pour les personnes novices