Merçi Little Miss Sunshine!!!

Publié le par Leon9000

Depuis quelques temps, le cinéma n'est pas vraiment à son plus haut point en terme de qualité. Pour preuve, un été particulièrement pauvre où se sont succédés les entreprises américaines à grand public et à faible ambition. Mais à présent peu importe car il est particulièrement rafraichissant de voir, aprés une période cinématographique peu glorieuse, un petit bijou tel que Little Miss Sunshine. Une histoire trés simple: celle du voyage d'une famille en Californie pour que la fille cadette participe à un concours de beauté. Une base des plus simples pour un Road Movie des plus humains et touchants.

Toni Collette, Abigail Breslin, Alan Arkin, Paul Dano, Steve Carell et Greg Kinnear. Twentieth Century Fox France

En voiture sur plus de 1000 kilomètres, beaucoup de choses peuvent arriver.

Ce n'est qu'un simple voyage en voiture et pourtant à travers les kilomètres parcourus, les personnages de l'histoire vont essayer de retrouver des répères dans leur existence au sein d'une Amérique en proie à la désillussion et l'amertume. Les membres de la famille, au nombre de six, reflètent tous des comportements sociaux de plus en plus en vigueur de nos jours et forment ainsi une excellente représentation de la majorité des maux que l'on peut rencontrer dans une vie. Faillite professionnelle ou sociale, au sein de la famille ou dans la société quotidienne: les protagonistes débutent ce voyage avec de nombreux problèmes en tête. Au milieu de tous ces personnages à la situation complexe, Olive, la petite fille qui participe au concours de beauté, apparaît d'autant plus rayonnante car elle se trouve être la seule à avoir l'esprit clair et non tourmenté. Et ainsi si le voyage est à la base organiser pour la petite fille, c'est bien la famille qui en bénéficiera le plus car cette traversée des kilomètres lui permettra d'établir un bilan des diverses existences passées. Les problématiques ainsi soulevées par le film apparaissent d'une profonde humanité touchante et sont d'autant plus efficaces qu'elles sont traitées avec beaucoup d'humour, parfois bon enfant ou trés acide ou même totalement noir ce qui illustre parfaitement la situation de la famille effectuant un simple voyage en voiture mais où les occupants du véhicule ont le coeur lourd de soucis.

On se retrouve ainsi à rire trés rapidemment mais ce rire peut trés vite être remplacé par la tristesse et la gêne. La compassion que l'on éprouve pour les personnages se retrouve sans cesse mélangée avec le comique de leur situation et l'on passe ainsi par beaucoup de sentiments à la fois mais au bout du compte c'est bel et bien l'émotion que le film fait ressentir. Le film est en tout point extrêmement crédible grâce aux relations trés réalistes entre les personnages mais il apporte tout de même une note d'espoir pour cette bande de personnages haut en couleur, sans jamais délaisser une certaine amertume vis à vis du monde actuel à travers le regard des protagonistes sur leur environnement. Little Miss Sunshine est plus qu'une simple comédie, c'est un film particulièrement intelligent qui traite avec humour, réalisme et émotion de la difficulté de vivre au sein d'un monde complexe où finalement les choses les plus simples sont la clé du bonheur.

Alan Arkin, Steve Carell, Paul Dano, Abigail Breslin, Toni Collette et Greg Kinnear. Twentieth Century Fox France

Une famille aux membres bien compliqués mais pourtant qu'on a aucun mal à imaginer dans la vie de tous les jours.

Pour illustrer la quête d'identité des personnages, les moyens mis en oeuvre sont extrêmement efficace. La réalisation est particulièrement intelligente et fait comprendre en quelques plans de caméra les pensées des personnages. Ceux ci sont tous incarnés par d'excellents acteurs (y compris Steve Carell qui pourtant généralement habitué à la comédie interprète peut être le personnage le plus émouvant du lot) qui sont tellement en harmonie entre eux dans leur manière de jouer qu'on a l'impression qu'ils forment une seule et même famille. Le tout est trés joliment servi par la musique et au bout du compte, il n'y a rien à redire sur le film, tant du point de vue technique que de la profondeur du récit.

Paul Dano et Steve Carell. Twentieth Century Fox France

Steve Carell (à droite) est l'un des acteurs les plus remarquable de cet excellent casting.

Un récit humain et profond qui ,à travers plusieurs portraits illustrés avec intelligence et brio, adresse une vive critique à l'idéalisme américain et dresse un portrait de la difficulté à trouver son chemin en général. Ce genre d'analyse des divers problèmes sociaux dans la vie de tous les jours semble avoir connu un engouement particulier depuis quelques temps. L'un des exemples de cette nouvelle tendance qui marqua le plus est peut être la génialissime série Desperate Housewizes mais ce film dresse toutefois un portrait plus large mais tout aussi crédible. Cette recherche de ces êtres humains tant de trouver un nouveau sens dans leur existence est si humaine et si finement illustrée qu'elle touchera n'importe quel être humain en ce monde. Rejettant le fonctionnement global de la société, ce film dresse également une critique des prétendus sources de bonheur dans une vie et montre que les éléments les plus basiques peuvent permettre d'être heureux, et ainsi le sentiment final que fait ressentir le film est une espèce de plaisir intense, ou tout simplement la joie de vivre. Comme quoi, la vie de tous les jours est parfois bien plus marquante que toutes les fictions possibles et imaginables.



Publié dans Films vus en salles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

totor69 05/12/2006 13:48

merci pour cet hommage à MON film de l'année.
Je n'ai rien à redire, si ce n'est qu'après l'avoir vu plus de 5 fois je ne m'en lasse pas...