Mettez votre bandeau, malaxez votre chakra et sortez vos shuriken, le phénomène Naruto est en marche!

Publié le par Leon9000

Sa couleur préférée est l’orange et sa technique favorite est de créer des dizaines de clones en un instant. Ses meilleures amis sont un sombre génie aux yeux rouges et une fille aux cheveux roses. Son rêve est de devenir le plus grand Ninja de son village, il est formé par un cool Ninja copieur de techniques et un vieux pervers monté sur une grenouille géante. Enfin, son pire ennemi est un Ninja psychopathe à la peau de serpent et accessoirement il ne mange que des ramen. Naruto, le Ninja que beaucoup présentent d’ores et déjà comme celui qui détrônera Dragon Ball Z, s’est désormais fermement imposé comme l’un des Shonen (mangas pour garçons) majeurs de notre période. Edité depuis déjà plusieurs années sous forme de mangas, Naruto commence vraiment à envahir le marché avec ses jeux vidéos, DVD, figurines et séries télévisées. Tandis que le Ninja est désormais aussi connu au Japon que l’est Indiana Jones chez nous, il convient donc désormais de présenter à tous le manga qui est en marche pour devenir un nouveau phénomène de la japonisation.

 

 

L'aventure est sur ton chemin...

 

Avant toute chose, mieux vaut préciser que Naruto n’est pas un de ses mangas populaires à 20 Yens qui profitent d’un effet de mode pour avoir du succès. Nombre d’amateurs de mangas se sont portés vers l’œuvre par intérêt et l’ont apprécier comme tel sans avoir connaissance du foudroyant succès que connaissait le manga au Japon. Cela dit, Naruto est tout de même une œuvre visant un large public, étant dans la même lignée que Dragon Ball Z, One Piece ou Bleach, un manga privilégiant surtout la baston ( il convient de mettre Saint Seiya à part). Malgré tout, Naruto surpasse clairement nombre de ses semblables et parvient à emporter l’adhésion du spectateur quand d’autres tombent facilement dans le ridicule des scènes d’actions gratuites de trois heures. En premier lieu, Naruto mise davantage sur la psychologie des personnages et le contexte de l’action. Le manga tente d’insérer les affrontements dans un contexte important, que ce soit au niveau de l’évolution de l’intrigue ou pour la mentalité des combattants. Les combats constituent ainsi le déroulement de l’intrigue et évitent ainsi trop de tomber dans la facilité. Bien sûr, nombre d’affrontements arrivent un peu sans nécessité et c’est dans ces moments là que le manga n’est pas le plus resplendissant mais on constate tout de même en général un certain effort de la part de l’auteur d’ancrer une certaine philosophie dans son œuvre et de s’intéresser davantage aux circonstances de l’action qu’à l’action elle même.

 

Naruto ne réalise toutefois guère des prouesses dans l’intrigue, si le scénario est assez bien ficelé, il n’en reste pas moins très classique en bien des points, Naruto est un manga qui vise un large public et reprend ainsi bien des thématiques déjà maintes fois développées dans les mangas. L’humour de la série est tout de même appréciable car il détend souvent l’atmosphère qui serait sinon un peu lourde. Mais quoiqu’il en soit, la vraie force de Naruto n’est certainement pas dans le fond mais bel et bien dans la forme. En effet, le style du Mangaka est très original et souvent réussi. On apprécie particulièrement la variété au sein des personnages, en effet chaque protagoniste est doté d’un design et de compétences particulières ce qui rend chaque Ninja différent de ses compagnons. Un point fort appréciable compte tenu de la certaine tendance des mangas à se répéter à travers les protagonistes mais le Mangaka sait rajouter une touche d’originalité au bon moment ce qui est d’autant plus louable que les personnages sont très nombreux et force est de constater, que mis à part quelques exceptions où le manga part un peu dans le ridicule, nombre d’entre eux sont réussis et possèdent un charisme spécifique. Il est également sympathique de la part de l’auteur d’avoir créer une histoire et un parcours propre à chaque personnage, les héros deviennent d’autant plus sympathiques que l’intrigue s’intéresse très souvent à leur passé assez particulier pour chacun d’entre eux, même si une fois de plus le manga ne fait pas franchement dans l’originalité en reprenant de nombreux clichés des mangas.

 

Si sur le fond, Naruto témoigne d'un certain classicisme, le manga fait preuve d'une grande originalité et d'une grande variété dans ses personnages.

Mais la plupart du temps , les personnages ne discutent pas gaiement mais se foncent dessus en criant beaucoup et en lançant des techniques dévastatrices. Et fort est de constater que les combats sont forts réussis grâce en premier lieu à leur variété. Chaque personnage possède des pouvoirs très spécifiques et très originaux, et vu le grand nombre de protagonistes, le Mangaka s’amuse fortement en dessinant des combats surprenants et variés où de mêmes personnages affrontent des adversaires fort différents donnant lieu ainsi des affrontements aux formes inattendues. Un point très important pour un manga de baston puisqu’il évite ainsi la linéarité souvent présente dans le genre, le Mangaka fait preuve d’une imagination surprenante dans les combats et livre des affrontements à la tournure imprévisible, originale et de plus en plus titanesque. Les combats sont si réussis qu’on a hâte de voir ce que cela donnerait sur un jeu vidéo mais le seul mérite de Naruto n’est guère de livrer uniquement une large collection de combats jouissifs.

 

En effet, si le Mangaka accuse quelques lacunes sur le fond, il excelle toutefois dans la forme et outre une imagination surprenante et efficace, la construction de ses mangas est particulièrement travaillée. Le découpage des images de Naruto est digne d’un travail de professionnel et témoigne d’un vrai talent pour la mise en scène. La lecture des mangas est très rapide grâce à cette séparation des images qui confère un rythme ultra dynamique à l’ensemble. Mais au delà de ça, le découpage des images se révèle d’une efficacité surprenante pour traiter de n’importe quel sujet,. Qu’il s’agisse des séquences humoristiques, des apparitions des personnages aux instants dramatiques, le Mangaka fait preuve d’une grande ingéniosité et confère une grande intensité aux scènes capitales du manga par son savoir faire dans la présentation qui compense la facilité de l’intrigue. Naruto est donc un manga qui a le plus de chances de toucher un large public. Parce qu’il reprend nombre des thèmes habituels des mangas, que son univers est original et réussi, et que la variété des aventures, des personnages et des combats évite bien la linéarité, le succès de Naruto est compréhensible et mérité. Pour les plus exigeants qui seront assez critiques vis à vis de la facilité de l’intrigue, la grande qualité du style graphique du Mangaka et son savoir faire dans sa manière de mettre en valeur l’intensité de son univers, pourront peut être les convaincre. Pour l’heure Naruto a un bel avenir devant lui, si la dernière partie du manga s’était révélée un peu fade en enchaînant des combats sans réelle intensité, la première saison s’était terminée sur le passage le plus réussi du manga. Par la suite, le manga fait un saut dans le temps de trois ans au cours de la deuxième saison qui présente les jeunes personnages plus âgés et matures. Cette deuxième saison, généralement surnommée « Naruto Next-Gen » et dont le deuxième volume sort dans les jours à venir, ne semble pas changer clairement d’ambiance, si ce n’est que l’évolution des personnages et de leurs pouvoirs promet des combats encore plus titanesques. On peut toutefois espérer une atmosphère un peu plus sombre dans cette deuxième saison, même si le manga porte tout de même généralement sa part d’obscurité.

 

 

Naruto est avant toute chose un manga de baston aux affrontements originaux et réussis mais qui comporte également un certain savoir faire dans la présentation.

 

Toutefois, on ne peut guère si limiter à la critique du manga original pour une telle œuvre à succès, aussi voyons maintenant la qualité de ce qui favorise généralement beaucoup la diffusion d’un manga : son adaptation en dessin animé. Un dessin animé qui fait donc parti de cette longue liste de Shonen qui se compte par centaines d’épisodes et qui sont souvent marqués par une certaine évolution (positive ou négative) au cours de leur développement. Aussi, après 154 épisodes visionnés de la série animée, il est certainement possible de dresser une analyse pertinente de la qualité générale du dessin animé. Et le moins que l’on puisse dire c’est que les débuts de la série animée sont plus que difficiles, les premiers épisodes ne sont guère enthousiasmants et témoignent déjà des deux principaux défauts de la série qui continueront à se faire plus ou moins sentir tout au long du dessin animé. En premier lieu, la mise en scène de la série est clairement médiocre. Naruto fait parti du lot de ses très (trop) nombreuses adaptations en dessins animés qui par fidélité au manga ou par simple paresse se contentent de remettre en couleur tous les plans du manga original, en oubliant qu’il s’agit d’un dessin animé et non d’un manga, et du coup la mise en scène fait preuve de beaucoup de lenteur en enchaînant juste les plans du manga sans rythme et sans vigueur. De ce fait, la réalisation de Naruto apparaît fade et monotone, ce qui est regrettable compte tenu de l’efficacité de la construction du manga original.

 

 

Deuxièmement, l’exploitation ultra commerciale du manga nuît beaucoup à la qualité de la série. En effet, les développeurs ont vraisemblablement voulu faire la série la plus longue possible, étant certain du succès du dessin animé, et ainsi afin d’obtenir le plus de bénéfices possibles. Aussi, afin de faire le plus grand nombre d’épisodes possibles, la série Naruto est extrêmement lente. Le déroulement de l’aventure est vraiment long, et de surcroît l’ensemble est alourdi par des flash-back incessants, souvent inutiles et répétitifs. Ainsi, le rythme de la série Naruto est vraiment lent, voir ennuyeux, ce qui est tout de même scandaleux comparer au dynamisme du manga original. Cette exploitation commerciale de la série appuyée par une réalisation guère extraordinaire font que les débuts de la série sont assez calamiteux, où les combats statiques s’enchaînent sur des dialogues sans fin. C’est d’autant plus décevant que l’adaptation en dessin animé de Naruto avait tout pour surpasser son modèle en manga. En effet, Naruto est univers coloré, et son impact en couleurs est plus fort qu’en noir et blanc, certains personnages gagnent fortement en charisme et plusieurs techniques ont sacrement plus de classe dans le dessin animé. De plus, l’aspect sonore de la série animée est une réussite, les doubleurs originaux sont géniaux et parfaitement conformes avec leurs personnages, et la musique est d’une très grande qualité, même si elle aurait gagner à se renouveler davantage après 100 épisodes.

 

La mise en scène médiocre et l'exploitation commerciale de la série sont regrettables, car le simple ajout des couleurs renforce déjà l'impact de plusieurs personnages et le spectaculaire de maintes techniques.

Mais comme il a déjà été dit, Naruto est une série longue qui appelle à une certaine évolution dans son développement. Celle ci ne vient que tardivement, vers le quarantième épisode, mais elle est notable : la mise en scène est beaucoup plus libérée, et offre enfin des combats dynamiques qui perdent leur aspect statique du début. De plus, certaines séquences bénéficient de touches de couleurs intéressantes qui témoignent d’un regain d’ambition dans la réalisation. Quand celle ci fait preuve d’un peu d’ingéniosité, le résultat est très vite plaisant, dommage toutefois que cela ne dure pas éternellement, la série gardant toujours une mise en scène assez moyenne. Ainsi, si le niveau du manga est rarement atteint, il arrive qu’il soit parfois dépasser en grande partie grâce à la sublime bande son de la série. Toutefois, l’exploitation commerciale de la série, elle, ne s’arrête guère là et montre vite son plus sombre visage. Après avoir traité de manière honorable le dernier chapitre de la première saison (les flash-back pénalisant un peu l’ensemble même si la mise en scène avait fait quelques efforts), la série aurait normalement dû passer à la deuxième saison, soit les « Next-Gen ». Seulement, le Mangaka, après avoir passer les dernières années de sa vie à travailler sur son œuvre, a décider de profiter du succès de Naruto en s’accordant un repos bien mérité. Et c’est là qu’une fois de plus, la stupidité du processus des adaptations de mangas fait ses preuves.

 

Quasiment tous les mangas ont souffert à divers degrés d’une logique stupide dans les adaptations en dessins animés et Naruto n’échappe pas à la règle. Au lieu d’attendre patiemment que l’auteur continue les « Next-Gen », les développeurs, qui visiblement ne pouvaient pas s’empêcher de produire encore des épisodes, ont rajouter des dizaines d’épisodes supplémentaires qui font office de bouche trou en attendant la deuxième saison. Seulement, ces intrigues inédites sont souvent aberrantes comparer au manga, elles sont inutiles, tournent en rond et ne servent à rien. On pourrait même dire que ces épisodes gâchent un peu ce qui suivra dans les Next-Gen bien que les développeurs soient justement bloqués dans leurs histoires pour ne pas empiéter sur la deuxième saison. Le problème est que cette série d’intrigues inutiles s’étale sur plus de 70 épisodes, et prend ainsi quasiment le tiers du total de la série animée. Autant dire, qu’au moins d’être un fan pur et dur, il est une perte de temps de regarder cette série d’épisodes qui n’apportent strictement rien au manga et le desservent plutôt fortement. Dés l’épisode 135 (fin de la première saison), mieux vaut directement passer aux « Next-Gen », toujours en production (même si compte tenu de la supériorité du manga, il vaudrait mieux attendre leur parution en France).

 

 

 

 

Si l'évolution positive de la réalisation de la série est appréciable, les rajouts inutiles faits pour attendre les "Next-Gen" sont déplorables.

 

Il convient donc de découvrir au préalable le phénomène Naruto en manga. Ceux qui adhèreront à l’univers pourront alors tenter l’adaptation en dessin animé, disponible quasiment en intégralité sur Dailymotion. Un mot toutefois sur la version française de la série, contrairement à ce que beaucoup disent, le doublage français des mangas est loin d’être aussi catastrophique et plusieurs dessins animés passent bien mieux en français qu’en version originale, toutefois force est de constater que le doublage français de Naruto est un désastre. Le doublage est fade et sans intensité, et plusieurs voix détruisent quasiment les personnages, avec en premier celle de Naruto, stridente et insupportable à souhait. C’est assez pénalisant car le doublage original de la série était lui une réussite, et l’aspect sonore de la série étant son atout majeur, la mauvaise qualité du doublage français détruit la principale force de la série, qui du coup perd encore plus en saveur comparer au manga. Aussi, ne comptez pas trop sur les diffusions télévisées pour découvrir Naruto, vous pouvez toujours vous appuyer sur les DVD qui sortent à un rythme très régulier mais leur prix est un peu trop élevé, comme pour tous les DVD de mangas. En ce qui concerne les jeux vidéos, la série a la réputation d’avoir engendrer d’excellents jeux de combats, seulement compte tenu de la popularité de Naruto en France, il est regrettable que les premiers jeux vidéos soient arrivés si tardivement. De plus, les jeux vidéos sortis ne sont que les premiers volets de séries qui sont aller bien plus loin au Japon, seulement vu que la Gamecube et la Playstation 2 laissent leur place à leurs grandes sœurs, il y a peu de chances pour que les volets suivants parviennent en France. Au moins, peut t-on espérer avoir droit rapidement aux opus des consoles nouvelle génération (le test de Naruto:Clash Of Ninja est à venir) . En tout cas, vous aurez saisi l’importance de Naruto dans l’actualité du manga, et il y a peu de chances que la série perde l’engouement qu’elle a crée, alors n’hésitez pas à découvrir le Ninja qui bien qu’il soit loin d’être devenu Hokage, est déjà l’une des figures mythiques du manga.



Publié dans Mangas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article