Paris je t'aime!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Publié le par Leon9000

Et la fête du cinéma commence avec en premier lieu l'original Paris je t'aime, film collectif je le rappelle fruit de la participation de 18 réalisateurs internationaux qui ont chacun réalisé un court métrage de cinq minutes basé sur un quartier spécifique de Paris et sur une histoire d'amour. 18 réalisateurs, 18 styles différents pour un film qui est beaucoup plus qu'une simple carte postale de la capitale.

Natalie Portman. Victoires International

Nathalie Portman, je t'aime!!!!!!

Ce film est une sacrée leçon de cinéma dans la mesure où on assiste à un déluge de styles cinématographiques différents mais tous intéressants traitant d'histoires au ton aléatoire. Les préférées du spectateur dépendront surtout de ses goûts tant chaque histoire traite d'un sujet spécifique, ce qui permet de montrer la diversité au sein de la cîté. Mais on peut quand même dire que chaque histoire a le mérite d'être intéressante car elle se démarque toujours de ce qu'on a pu déjà voir dans le film.

Elijah Wood. Victoires International

Elijah Wood au pays des vampires

Victoires International

Nick Nolte et Ludivine Sagnier se retrouvent dans un court métrage d'Alfonso Cuaron.

Victoires International

Ou encore Gaspard Ulliel qui trouve l'âme soeur. La diversité proposée par ce film est exemplaire.

Mais bien sûr, un tel étalage de réalisateurs différents donne forcément une oeuvre inégale. Si certains metteurs en scène sont indiscutablement plus doués ou plus audacieux que d'autres, c'est surtout dans le traitement de l'histoire que la différence se joue. Autant certains réalisateurs arrivent parfaitement en cinq minutes à remplir leur contrat, autant d'autres semblent avoir beaucoup de mal à montrer toutes les choses qu'ils ont à dire en un si court laps de temps et il en résulte que certains courts métrages sont incompréhensibles. De plus, certaines histoires ne sont que entamées et auraient gagner à être davantage développées. Peut être aurait t-il fallu réduire de moitié le nombre de réalisateurs pour permettre à chaque metteur en scène une durée de 10 minutes par court métrage.

Toutefois, il est stupéfiant de voir qu'à côté de cela certains réalisateurs signent de véritables petits bijoux en à peine cinq minutes et on a quand même un nombre trés appréciable d'oeuvres de grande qualité. A partir du moment où chaque histoire traite d'un sujet particulier, les goûts du spectateur entreront beaucoup en jeu dans son appréciation des différents courts métrages mais voici pour ma part les cinq courts métrages qui m'ont le plus surpris:

Victoires International

1. Quartier de la madelaine écrit et réalisé par Vincenzo Natali avec Elijah Wood: alors lui je l'avais remarqué dés la bande annonce du film, je l'ai attendu pendant tout le film (et oui en plus il fait parti des derniers) et vraiment dés la première seconde j'ai senti qu'il allait être mon préféré. Une histoire d'amour entre un garçon et une vampire!!! Superbe visuellement et avec une atmosphère sombre et fantastique qui capte directement l'attention, cette histoire d'amour surnaturelle est sans doute la plus puissante du film.

2. Bastil écrit et réalisé par Isabel Coixet: trés surprenant ce court métrage et sans doute le plus riche de tous. Ce qui débute comme un mari voulant annoncer à sa femme qu'il va la quitter, varie étonnamment beaucoup en cinq minutes et on passe de l'humour à l'émotion et au drame en trés peu de temps mais avec beaucoup d'habilité de la part de la réalisatrice.

3. Place des fêtes écrit et réalisé par Oliver Schmitz: outre le fait que c'est le seul court métrage à mettre en principaux protagonistes des gens de couleur de peau, ce long métrage est le plus réussi dans son montage et trés crédible dans les situations des personnages.

4. Place des victoires écrit et réalisé par Nobuhiro Suwa: peut être la plus dure des histoires d'amour, celle entre une mère et son fils mort. Une oeuvre trés forte avec en prime William Dafoe en cowboy!

5. Montmartre écrit et réalisé par Bruno Podalydés: une excellente introduction au film qui coupe totalement avec l'image de tourisme de la capitale et avec en plus un personnage principal trés attachant.

Mais ce ne sont guère les seuls courts métrages intéressants bien loin de là, en faisant le bilan de ce film on s'aperçoit qu'on a quand même assisté à un sacré déluge de personnages variés à l'histoire touchante. Un sacré exercice de style brillamment réussi, bien qu'inégal et un peu trop court dans ses différentes histoires, mais avec tout de même des petits bijoux de cinéma.

P.S: comme meilleur acteur, je désignerais Steve Buscemi dont les mimiques sont inémitables dans le court métrage hilarant des frères Coen: Tuileries.

Victoires International



Publié dans Films vus en salles

Commenter cet article

sibilla 11/08/2006 19:37

Oui c'est encore moi, il faut dire que je parcours un peu tout le blog et que je m'arrête fréquemment pour réagir. Désolé. Mais il faut dire que t'es le blog du moment et que pour une fois, je suis d'accord avec ce choix.
Dans Paris Je t'aime, je ne me rappelle plus tous les noms de ceux qui ont fait mes préférés mais je dirais celui avec Elijah Wood (d'accord avec toi), celui d'Alfonso Cuaron, celui avec les mimes (génial), celui des frères Coen (énorme), celui avec Willem Daffoe. C'est ceux dont je me souviens donc ça doit être ceux que j'ai préféré.

toxica 17/07/2006 21:44

paris je tm!! commen fer en 5 mn de tres bon court métraj de bone kalité avc umeur , émotion, fantastic!! jadore celui de la place des fetes et bastil