Max Payne 2: The Fall Of Max Payne: "Ils étaient tous morts. L'amour tue"

Publié le par Leon9000

 

Il existe des histoires dramatiques qui ont l'art d'envoûter le public. Elles font le succès des grands films noirs, des romans tragiques, des comics sombres et également des jeux vidéos. Quand une telle histoire est alliée à une réalisation magistrale, une ambiance aussi sombre que captivante, une virtuosité inégalable dans les scènes d'action, une intrigue intelligente et un héros culte, la seule chose qui peut handicaper une telle oeuvre est sa trop courte durée de vie. Un tel jeu existe, il a pour titre le nom même de son personnage qui porte déjà son propre fardeau dans son nom: Max Payne.


Si vous pensez n'avoir pas de chance dans la vie, attendez de découvrir la sienne

En 2001, les talentueux artistes du studio Finlandais de Remedy élaborent pour Rockstar Games ce qui deviendra l'un des jeux cultes d'action à la troisième personne. Le jeu nous plonge dans la chute en enfer de Max Payne, un policier dont la femme et la fille ont été tuées par des voyous drogués à la substance V, une drogue distribuée par un puissant groupe mafieux régnant sur la ville. Max Payne rejoint alors la brigade des stupéfiants pour éradiquer l'organisation responsable de la mort de sa famille, c'est le début d'un long chemin vers la folie pour l'homme le plus malchanceux du monde. Le titre frappe par son ambiance sombre trés proche des comics noirs américains. Le jeu adopte des couleurs très froides et obscures (il se déroule quasiment en permanence la nuit) et les cinématiques sont composées de photos prises par les travailleurs de Remedy pour donner l'impression d'être dans une bande dessinée. L'oeuvre est appuyée par un scénario tortueux plongeant dans le coeur de la mafia et un personnage principal charismatique portant sur lui toute la tragédie de l'intrigue. Mais Max Payne fit également sensation grâce à ses scènes d'action qui utilisaient à grand renfort le bullet time de Matrix. Le joueur disposait d'une jauge de bullet time afin de ralentir le temps pour viser plus précisément ses adversaires et pouvait également accomplir des sauts au ralenti dignes des films de John Woo. Les scènes d'action devenaient ainsi d'une grande classe et à l'allure très cinématographique. Deux ans plus tard, Remedy sort un nouvel opus intitulé "Max Payne 2: the Fall Of Max Payne" auquel cet article sera donc consacré.


Max Payne 2 surfe sur la même vague de succès que son prédécesseur et on y retrouve les principaux ingrédients qui ont fait la réussite du premier opus: ambiance de polar noir, cinématiques façon planches de bande dessinée, scénario ingénieux et bien sûr bullet time ultra stylisé. Toutefois, le titre apparaît bien plus abouti que son prédécesseur sur bien des points. Tout d'abord bien que le titre soit sorti seulement deux ans après le premier volet, les graphismes ont grandement évoluer et sont encore assez impressionnants même au regard d'aujourd'hui. Les décors sont plus travaillés, les animations plus fluides, les effets de lumière plus impressionnants et surtout le design des personnages est bien meilleur. En effet, pour ce deuxième volume, Remedy a fait appel à de vrais modèles pour la création des personnages qui ont servi au design des protagonistes dans le jeu et également aux plans des séquences de cinématiques. Celles ci sont d'ailleurs désormais réalisées par de vrais artistes de bande dessinée et sont tout simplement magnifiques. Le jeu a donc un impact beaucoup plus fort du point de vue visuel et a vraiment bien vieilli excepté dans l'animation de certains éléments comme les voitures ou les ennemis soufflés par les explosions. Quand aux scènes d'action, le jeu se surpasse à les rendre les plus stylisées et les plus rythmées possibles à travers un nombre conséquent d'armes à feu, d'explosions et d'impacts de balles et d'effets classes pas toujours utiles mais qui renforcent l'aspect cinématographique de l'ensemble. Ainsi la caméra se met à tourner autour du personnage lorsqu'il recharge ou suit la trajectoire des balles de sniper, le tout pour créer le maximum de spectacle possible pouvant être à tout moment mis en pause par le jeu. Mais si Max Payne 2 est un vrai spectacle visuel, il n'en oublie pas de renforcer son principal attrait: l'immersion dans l'univers.


Univers sombre et envoutant, action survoltée: quelques ingrédients d'un grand jeu vidéo.


Pour ce nouvel opus, le jeu se focalise toujours sur la noirceur de son univers à travers un héros commentant avec un cynisme morbide sa chute en enfer. Une magnifique voix grave, le visage sombre, un thème musical incroyable de tragédie, Max Payne est un pur héros d'oeuvre dramatique qui est confronter à une nouvelle épreuve: l'amour. Un personnage déjà présent dans le premier opus fait un retour en fanfares pour épauler le pauvre flic dépressif: Mona Sax au charisme fou qui va vite faire tourner la tête à Max. L'intrigue se dote ainsi d'un romantisme sombre d'une très grande classe parfaitement adapté à l'ambiance du jeu qui sera l'occasion de maintes répliques cultes lors des cinématiques. On pourra également contrôler à trop peu d'occasions l'héroïne pour soutenir Max dans une incroyable séquence au sniper. Mona représente toutefois la principale originalité du titre, celui ci ne se donnant pas hélas trop la peine de diversifier son aventure. On notera la possibilité de combattre aux côtés d'autres personnages qui ne seront pas forcément d'une grande aide, il faut l'avouer. Les développeurs ont fait un véritable travail pour que l'ensemble soit le plus immersif possible mais n'ont pas diminuer une certaine linéarité des niveaux. Ainsi si l'aventure est captivante, on regrette qu'elle ne laisse pas plus de liberté au joueur.

C'est le genre d'héroine qui vous fait trés vite oublier Lara Croft

De même le grand défaut du premier opus n'a pas été supprimer et au contraire a empirer: sa trop courte durée de vie. Max Payne est un jeu court et de surcroît terriblement immersif, de ce fait vous pouvez l'avoir fini en un après midi. Le jeu donne tellement envie de découvrir le reste de l'aventure et de l'intrigue qu'on a facilement tendance à poursuivre la partie même en sachant qu'elle se finira assez vite. Et même si vous patientez et limitez le nombre de parties, il est probable que le titre ne vous occupera pas plus d'une semaine. Remedy privilégie la qualité à la quantité et offre une réalisation magistrale et un jeu captivant au lieu d'un long titre moyennement mis en scène. A vous de choisir si vous préférez une grande histoire mais courte à un jeu qui vous prendra des semaines sans vous passionner davantage. Car l'immersion de Max Payne 2 atteint vraiment des sommets de puissance dans l'univers du jeu vidéo, la place donnée à la psychologie sombre du héros principal est telle que le jeu vous amène à de nombreuses reprises dans sa tête et ses rêves. Les décors et personnages sont alors distordus et les différents éléments de l'intrigue du jeu se mélangent sans cohérence dans un parcours cauchemardesque. Une preuve de plus de la grande qualité de la réalisation de l'oeuvre.


Une réalisation de grande qualité privilégiant par dessus tout l'immersion du joueur



Bien que très court et un peu linéaire, l'immersion dans l'univers de Max Payne 2 est telle qu'on en oublie rapidement ses défauts pour se laisser emporter dans ce sombre polar romantique et vibrer dans les jouissives scènes d'action. Rares auront été les oeuvres du jeu vidéo à mélanger avec tant de virtuosité un univers si travaillé et un véritable plaisir de jeu. Il s'agit là d'une grande oeuvre du jeu vidéo que les possesseurs de PC amateurs de polar noir et de grands films d'action se doivent d'acquérir (la configuration demandée étant de surcroît très correcte vu la qualité visuelle du titre).




NOTE: 18/20





Beaucoup espéraient la venue d'un troisième volume de Max Payne mais après des rumeurs, il semble que le titre ait été définitivement abandonné. C'est assez regrettable car il restait encore maintes possibilités du gameplay à explorer, mais il est vrai que d'un point de vue objectif, la conclusion de Max Payne 2 était un dénouement satisfaisant pour la fin de la série et les développeurs ont sans doute eu peur de bâcler leur série fétiche avec un troisième volet inutile et commercial et ont préférer se concentrer sur un nouveau projet novateur. En effet, après bien des années, Remedy dévoile enfin son nouveau jeu nommé Alan Wake. L'intrigue narre l'histoire d'un célèbre écrivain qui après la mort de sa femme part se réfugier dans une ville perdue dans les montagnes mais se retrouve confronter à d'étranges phénomènes lorsque les évènements et créatures de ces livres deviennent réelles une fois la nuit tombée.


L'inspiration évidente des romans de Stephen King et en particulier Shining est très appréciable car les oeuvres du grand écrivain n'ont que peu inspirer jusqu'à alors le jeu vidéo. L'oeuvre s'annonce comme une nouvelle intrigue très psychologique qui devrait bénéficier d'une réalisation et d'un récit aussi travaillés que ceux des Max Payne. Du point de vue visuel, le jeu sera également une belle prouesse technique car il jouera constamment sur le basculement entre le jour et la nuit, traduits par de sublimes effets de lumières. Le Gameplay devrait offrir plus de libertés de mouvements avec des niveaux plus ouverts que ceux de Max Payne et l'ensemble devrait logiquement être davantage tournée vers l'horreur que vers l'action. Peu d'informations ont été livrées sur Alan Wake (qui porte lui aussi son fardeau dans son nom), il faudra donc attendre avant de se faire une idée précise du titre mais le jeu sera à n'en pas douter une sortie majeure de l'année 2008.

Alan Wake, le nouveau projet des créateurs de Max Payne.

Pour finir sur Max Payne, le projet d'adaptation du jeu vidéo en film semble avoir été jeter aux oubliettes bien qu'on avait assurer que le projet était lancé. Dommage car l'oeuvre étant fortement cinématographique, elle aurait très bien pu s'adapter au cinéma. Enfin un dernier mot sur la durée de vie, si Max Payne 2 est en effet un jeu court, celle ci peut être rallongée grâce aux mods. Pour ceux qui ne le sauraient pas, les mods sont des apports crées pour compléter le jeu original par des fans talentueux qui usent du moteur graphique de Max Payne pour créer leurs propres oeuvres. Si la qualité des mods est aléatoire en fonction du travail fourni dessus, certains sont de véritables bijoux formant presque des jeux à part entière. Plusieurs mods du premier Max Payne ont ainsi acquis une grande renommée dans les très connus Mod Kung Fu et Mod Katana. Ainsi, bien des mods continuent de sortir régulièrement sur Max Payne 2 et celui ci étant sorti en 2003, on compte de nombreux mods réalisés pour le jeu. Plusieurs articles seront consacrés prochainement à quelques mods trouvés sur le net pour juger de leur intérêt. Max Payne 2 et les studios de Remedy n'ont donc pas fini de faire parler d'eux.



Publié dans Jeux vidéos

Commenter cet article

micka 26/12/2007 00:46

va sur daylimotion il y a la bande annonce payne and rédemption