Le Prestige: Duel au sommet à travers une oeuvre extrêmement ingénieuse réalisée de main de maître pour un résultat tout simplement magique.

Publié le par Leon9000

Il est un grand réalisateur et s'est dévoilé aux yeux du grand public en réalisant une adaptation de super héros. Ils sont d'excellents comédiens et se sont fait connaître en incarnant deux supers héros mythiques. Aujourd'hui, ce réalisateur alias Christopher Nolan réalisateur du culte Memento et de Batman Begins dirige Hugh-Wolverine-Jackman et Christian-Batman-Bale pour un duel mythique entre deux magiciens au coeur de Londres en plein XIX ème siècle. Mais attention, il ne s'agit pas d'un vulgaire combat de sorcellerie où les adversaires ripostent en envoyant des boules de feu dans la figure de l'autre mais de deux véritables magiciens, des rois de l'illussion qui vont user de tous les plus sombres secrets de leur art pour empêcher l'autre d'atteindre leur but commun: la reconnaissance d'un public émerveillé. Christopher Nolan adapte cette oeuvre avec beaucoup plus d'intelligence qu'il n'y paraît et de la manière la plus sombre possible, ce qui lui permet ainsi de traiter à travers cette histoire des méfaits de l'ambition et la quête du dépassement de soit poussée à l'extrême, ainsi que du danger de l'image, de la reverie et de l'imaginaire pour obtenir une oeuvre remarquable de finesse et d'ingéniosité.

Michael Caine et Hugh Jackman. Warner Bros. France

Saurez vous découvrir les secrets des plus grands magiciens?

Le premier élément marquant du Prestige est l'habilité avec laquelle Christopher Nolan a traité ce conflit entre magiciens. Le cinéaste a visiblement usé de tout son immense talent pour rendre ce duel aussi captivant que possible, témoignant d'une parfaite maîtrise du suspense rendu de plus en plus pesant par une ambiance extrêmement sombre dans le style habituel du réalisateur. Le duel entre les deux maîtres de l'illussion est mis en scène sans aucun temps mort, les attaques les plus sournoises et malsaines pouvant intervenir à n'importe quel moment et elles seront nombreuses car la bataille entre les deux hommes sera rude, sans pitié et requierera toute l'intelligence la plus noire des deux magiciens; au point qu'au fur et à mesure que le film progresse, celui ci bascule de plus en plus vers la folie, les deux hommes s'investissant tellement dans leur lutte qu'ils en finissent par perdre leur stabilité morale et cette impression de malaise et de perte de repères est accrue par une excellente narration, multipliant les sauts dans le temps dans le seul but d'égarer encore plus le spectateur qui finit par être aussi déboussollé que les deux personnages principaux du film qui, à force de se plonger dans les tours et les pièges à l'ingéniosité inhumaine, finissent par ne plus faire la différence entre le réel et l'imaginaire, la frontière entre ces deux éléments ne cessant d'être de plus en plus floue, au point qu'on finit par se dire qu'il y a forcément de la véritable magie là dessous, mais tout n'est qu'illussion, ne l'oubliez pas.

Hugh Jackman et Christian Bale. Warner Bros. France

Pas besoin d'avoir une cicatrice en forme d'éclair pour faire de la magie, il suffit de savoir duper les foules.

Tous les éléments mis en place par Christopher Nolan à travers ce duel n'auraient pas acquis autant de force sans le charisme et le talent des deux interprètes principaux Hugh Jackman et Christian Bale qui confèrent une immense ampleur à leurs personnages, eux mêmes épaulés par un casting de rêve dont entre autre Michael Caine et Scarlett Johansson. Les personnages évoluent au fil d'une intrigue vraiment excellente, et maniant parfaitement les péripéties des deux magiciens. Une réalisation grandiose servie par d'excellents comédiens, à travers une histoire superbement narrée, rend ce duel entre les deux magiciens d'une grande efficacité, le suspense ne baissant pas d'une miette tout le long du film, les rebondissements s'enchaînant avec une rapidité folle, et peut être un peu trop, c'est d'ailleurs le seul point vraiment négatif à mettre sur le compte du film: le rythme de l'histoire est en effet tellement rapide, et les rebondissements si fréquents qu'on finit par se demander quelque peu lors de la dernière demi heure si cette histoire va enfin trouver une conclusion, comme cela avait sembler être le cas cinq fois auparavant. Toutefois le scénario se révèle jusqu'au bout extrêmement efficace et les surprises les plus diverses dont on ne soupconnait même pas l'existence peuvent survenir jusqu'à la dernière minute du film.

Christian Bale et Hugh Jackman. Warner Bros. France

L'amitié entre les deux magiciens est assez rapidemment mise de côté pour mieux s'intéresser sur leur affrontement, si rude qu'il finit par sembler ne plus avoir de fin mais celle ci arrive bel et bien et jusqu'au bout, les rebondissements de l'intrigue sont plus efficaces les uns que les autres.

Christopher Nolan ajoute une pierre de plus à son piédestral déjà bien construit, et cette nouvelle pierre est de grande importance. Sans quasiment aucun défaut majeur, The Prestige se révèle être une oeuvre d'une intelligence grandiose, ce qui aurait pu n'être traité que comme un vulgaire blockbuster par un grand nombre de personnes devient entre les mains de Nolan un récit intense, captivant, ingénieux et dépassant largement le cadre de la magie jusqu'à aller explorer le fond de la folie machiavélique de l'être humain. Une réussite magique.



Publié dans Films vus en salles

Commenter cet article

ptitpatte 20/11/2006 21:22

photographieSalut!
Je ne suis pas encore allée voir le film (manque de temps surtout...), mais cela me tente ! En plus la photographie à l'air très soignée !