Rencontres du troisième type: l'univers nous tend la main

Publié le par Leon9000

Entrez par la porte

Rencontres du troisième type est assurément l'un des films les plus personnels du génial Steven Spielberg. Avec une délicieuse habileté, le réalisateur explore la passion effrénée de l'homme pour l'inconnu et les nouvelles frontières. Un engouement qui permet aux individus de se réunir et de travailler dans un but commun, le contact avec les extraterrestres brisant les différences entre les communautés et surmontant les difficultés de compréhension. Ce n'est pas un hasard si le film montre une telle multiplicité de langues humaines traduisant la diversité des hommes sur cette planète. La civilisation supérieure venue de l'espace réussit à briser ses frontières de langues en communicant grâce aux sons et à la musique (et pour créer le langage interstellaire, qui de mieux que l'incroyable John Williams). C'est ainsi que Rencontres du troisième type livre une vision optimiste de la découverte de l'univers où les espèces extraterrestres contribuent à l'amélioration de l'homme.

Mais cette passion pour les étoiles peut également être destructrice et si l'oeuvre se veut rassurante, elle n'est pas dénuée d'une certaine amertume. L'admiration presque folle du héros pour l'inconnu l'amène à quitter la réalité et délaisser sa propre famille. Malgré les efforts désespérés de son épouse, le héros s'enferme lui même dans la solitude et ne finit que par recueillir l'incompréhension et le rejet de son entourage jusqu'à ce qu'il n'ait finalement plus aucune attache à ce monde et qu'il puisse, sans contraintes terrestres, explorer les étoiles.  La famille est une fois de plus au centre des oeuvres de Spielberg et elle apparaît içi comme le prix à sacrifier pour vivre ses rêves, un constat amer qui participe grandement à l'ambiguïté du film. L'inconnu est un mélange de fascination mais également de frayeur, un contraste qui atteint son paroxysme dans la séquence où une mère effrayée par les extraterrestres aux allures de divinités tente de protéger son jeune fils attiré et amusé par ces mystèrieuses lumières.

Avec Rencontres du troisième type, Spielberg dévoilait son premier véritable chef d'oeuvre où comme dans bien d'autres de ses films cultes, l'imaginaire collectif se heurte à la situation personnelle et les rêves sont à la fois une source d'élévation et de destruction. Au delà d'une merveilleuse histoire sur le rapprochement avec les étoiles, ce film est une formidable réflexion sur la passion pour les rêves et l'engouement qu'ils procurent.



Publié dans Films du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article