Reservoir Dogs: Tarantino, c'était mieux avant.

Publié le par Leon9000

Michael Madsen, Quentin Tarantino, Harvey Keitel, Chris Penn, Tim Roth, Steve Buscemi et Edward Bunker. Metropolitan FilmExport

"Ce con, il est comme Charles Bronson dans la Grande Evasion. Il lui creuse un tunnel"

Avec son premier film, Quentin Tarantino avait d'ores et déjà mis en place les éléments qui allaient le rendre si populaire auprés de toute une génération de cinéphiles: une violence exacerbée compensée par un humour décalé, un goût prononcé pour les longs dialogues entre les personnages parsemés de répliques cultes et une mise en scène aussi audacieuse que maitrisée. Il est néanmoins surprenant de constater que ce premier film de Tarantino est également son oeuvre la plus humaine et dans une certaine mesure la plus émouvante. La relation père protecteur-fils insousciant qui unit les deux personnages principaux apporte une dimension moins extravagante au récit et se trouve également renforcée par la dualité interne des protagonistes qui trouve son apogée dans le dénouement étonamment dramatique du film. La faible durée de l'oeuvre pourrait être considérée comme un défaut mais elle permet au récit d'aller directement à l'essentiel même si certains personnages auraient mérités une meilleure exploitation. Reservoir Dogs constitue néanmoins un chef d'oeuvre incontestable et prouve que Tarantino méritait bel et bien toute l'estime des cinéphiles à une époque, ce qui n'est malheureusement plus totalement le cas aujourd'hui.



Publié dans Films du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article