Le Secret de Terabithia: voulez vous voir le pouvoir des rêves?

Publié le par Leon9000

Les rêves sont le pilier de l’enfance. Qu’il s’agisse d’être le plus grand justicier du monde, de pourfendre des dragons ou de taper dans un ballon comme un joueur mondial, les rêves parsèment l’enfance de chaque individu. Par la suite, certains les abandonnent très vite soit par nécessité, par désillusion, par désespoir ou encore autre chose. D’autres restent enfermés dans leurs rêves parce qu’ils veulent fuir le réel et qu’ils préfèreraient vivre dans un monde où ils se sentiraient plus en paix, ce qui conduit souvent à une déception insupportable. Et enfin d’autres tentent de vivre leur vie en restant rêveurs, parce qu’ils sont comme ça ou qu’ils en ont besoin, mais ils doivent trouver l’équilibre entre leurs rêves et la réalité. Il existe bien sûr des millions d’autres situations, chaque individu est après tout différent de ses semblables, mais quoiqu’il en soit, les rêves ont depuis la nuit des temps accompagner le parcours de l’homme et aujourd’hui, la créativité exacerbée de l’homme et ses possibilités qui semblent illimitées donnent lieu à des innombrables œuvres illustrant les rêves, au point que ceux ci deviennent encore plus extraordinaires…et dangereux. Voici une œuvre sublime sur deux jeunes enfants qui dés leur enfance se servaient déjà de leurs rêves pour fuir leur réalité.

SND

En route pour le royaume des rêves.

 

 

Avant toute chose, il convient de séparer radicalement le secret de Terabithia du Monde de Narnia. En effet, les bandes annonces cinématographiques sont de plus en plus lamentables et quand elles ne racontent pas toute l’histoire à travers une succession ultra rapide d’images pour attirer les spectateurs (si vous voyez la bande annonce de Spiderman 3, bouchez vous les oreilles et fermez les yeux), elles réduisent l’œuvre à un principe commercial et vont même jusqu’à la dénaturer. Aussi, beaucoup voyaient et voient toujours dans le secret de Terabithia ce que montrait la bande annonce : une copie du Monde de Narnia. A la vue de l’œuvre, cette remarque est digne de la plus grande insulte. En effet, le Secret de Terabithia est un sublime drame humain tandis que le Monde de Narnia est une formidable aventure fantastique, mais les deux œuvres n’ont rien en commun. Seul l’imaginaire des héros du Secret de Terabithia est semblable à l’univers de Narnia, car les effets visuels sont pris en charge dans les deux cas par Weta, la société d’effets spéciaux de Peter-Dieu-Jackson. La comparaison s’arrête là, d’autant plus que les effets visuels de Terabithia prennent une place très minoritaire dans l’œuvre.

 

Le film n’est toutefois pas également à classer totalement dans la même catégorie que Big Fish de Tim Burton. Le Secret de Terabithia tient toute sa réussite dans le lien entre le réel et l’imaginaire, ou comment deux gamins parviennent avec très peu de moyens et leur imagination à créer tout un univers à partir de rien, un monde imaginaire dont le spectateur devine aisément l’illusion mais en même temps , il adhère parfaitement aux péripéties des jeunes gens. Le génie du film réside en grande partie dans cette prouesse à faire coexister le monde réel et l’imaginaire des deux jeunes gens, ce qui était fort difficile, car des effets cinématographiques trop appuyés ou des effets spéciaux trop nombreux auraient pu dénaturer l’ensemble et marquer trop brusquement la séparation entre l’imaginaire et le réel. Mais l’œuvre est bien plus ingénieuse, la réalisation est simple et efficace, sans artifices, et les effets spéciaux sont fort peu nombreux car les enfants parviennent à faire vivre un monde imaginaire avec peu de choses. La réussite de ce croisement entre rêve et réalité tient davantage à la justesse et à la sincérité du traitement, l’ingéniosité de l’intrigue et l’interprétation très naturelle des deux formidables acteurs principaux. Et de ce fait, par cette excellente construction entre rêve et réalité, le spectateur se retrouve considérablement emporté dans la vie de ces deux jeunes gens et son engouement pour les rêves des héros devient semblable à celui des héros eux mêmes car le film s’intéresse également grandement à la vie réelle des enfants et les conséquences et les sources de leur attrait pour les rêves.

 

Annasophia Robb et Josh Hutcherson. SND

Le traitement du rapport entre rêve et réalité est remarquable de justesse et de sincérité.

 

Deux jeunes enfants vivant la plupart du temps dans leurs rêves s’attirent malheureusement sur eux presque inévitablement l’incompréhension voir la critique de leur entourage. La solitude, le mépris, le rejet, la persécution, autant de sentiments éprouvés par les personnages tout au long du livre, qu’il s’agisse sur le plan familial ou scolaire, et traités avec réalisme et justesse. Des épreuves qui paradoxalement renforcent encore davantage la plongée dans les rêves des jeunes gens, fuyant un monde réel de plus en plus dur dans un imaginaire de plus en plus marqué. Il va sans dire que cette réflexion sur le rapport avec l’imaginaire est d’une émotion remarquable, la justesse et la sincérité du propos provoquant l’adhésion immédiate et l’approbation du moindre rêveur. L’œuvre est d’autant plus touchante qu’elle porte en elle une lourde part dramatique. Le Secret de Terabithia est un film traitant de l’imaginaire mais ayant un regard réaliste et lucide sur les rêves. Le monde du rêve et le monde réel semblent s’opposer sans fin dans l’œuvre, et plusieurs séquences sont tout simplement poignantes lorsque la réalité détruit brutalement le rêve. Au fond, le Secret de Terabithia est une œuvre à l’image des rêves, aussi belle que triste. Le propos final du film semble toutefois porter un certain espoir : malgré toutes les peines endurées par la confrontation entre le rêve et la réalité, la coexistence de ces deux mondes semble possible.

 

Si le film ne peut donner un avis clair sur la question ( on ne pourra sans doute jamais en donner un) , il dresse toutefois un portrait superbe et bouleversant de la fascination pour les rêves qui puisent au fond leur source dans leur plus grand opposé : la réalité. Il est inutile de nier que le statut de grand rêveur de celui qui écrit ces lignes a sans doute joué dans la grande adhésion du film, les personnages étant apparus plus proches que pour le spectateur ordinaire ( et puis, ce Blog ne porte pas son titre pour rien). Il est toutefois sûr que la sincérité du propos et la justesse du traitement du film trouveront l’accueil de ceux qui parviendront à comprendre les jeunes enfants de l’œuvre et encore plus à s’y identifier, et le film fait tout pour cela.

 

Josh Hutcherson et Annasophia Robb. SND

Parce que le film n'idéalise pas les rêves et prend également en compte leur confrontation avec le monde réel, la beauté de l'oeuvre n'en est que plus forte.

 

 

Le Secret de Terabithia est une œuvre dédiée à tous les rêveurs de la terre, et Dieu sait qu’ils sont nombreux. Le sujet était difficile et complexe, mais l’œuvre sait parfaitement en tirer toute l’émotion que le thème suscite, en y traitant avec beaucoup d’ingéniosité et de justesse à la fois tous les aspects difficiles et merveilleux du rêve. Une œuvre magnifique de lucidité et de tendresse sur l’une des plus grandes qualités de l’homme qui peut être aussi son plus lourd fardeau : l’imaginaire.


Publié dans Films vus en salles

Commenter cet article

maryline 09/06/2007 21:12

supergenial votre blog continuer a faire rever les enfants et as leur donner plein de magie