Seven: le mal dans la peau.

Publié le par Leon9000

 

Brad Pitt. Collection Christophe L.

Seven est l'histoire du point de départ le plus banal d'une intrigue policière modelé avec ingéniosité de façon à surpasser les codes du polar. Deux inspecteurs de police que tout oppose vont devoir se lier contre un tueur psychopathe. Le premier inspecteur, David Mills, est blanc, jeune, plein d'espoir en l'avenir et vient d'emménager dans une grande ville où règne le bruit et l'absence de communication entre les individus. Le second, William Somersert, est noir, vieux, cynique sur ses expériences passées et ne souhaite que quitter ce monde matériel et déshumanisé. L'apparition d'un tueur aux crimes atroces basés sur les sept pêchés capitaux conduisent les deux hommes à coopérer mais plus que leur union dans la traque du tueur, c'est avant tout leurs points de vues respectifs sur le monde qui seront confrontés. David est persuadé du bien profond de l'humanité, les tueurs ne sont que des erreurs de la nature qu'il convient de placer en dehors des êtres normaux. Pour William, l'humanité est devenue corrompue et chacun individu porte en lui cette part de monstruosité dont les tueurs sont les preuves. Seven, plutôt que de se focaliser sur une accumulation de crimes sanglants ou d'action effrénée, porte davantage son attention sur une réflexion sociale de la civilisation moderne, les horreurs perpétuées dans le film étant l'occasion de mettre en relief les maux internes d'une société qui se focalise tellement sur les apparences qu'elle en rejette l'humain.


L'apparition du tueur donne clairement l'opinion du réalisateur David Fincher sur le débat du film. Kevin Spacey trouve un équilibre parfait entre l'aspect menaçant de son personnage et les interrogations qu'il suscite. Le tueur se défendra de ces actes en ayant voulu purger la société des vices qu'elle contenait, et plutôt que de reconnaître ses fautes, l'homme déplore que le crime se soit tellement répandu dans la société qu'il en soit devenu toléré, ce à quoi William répondra par un silence songeur. Le tueur s'adresse aux deux inspecteurs, mais avant tout au spectateur lui même, en proclamant que ses actes permettront de révéler les failles du monde moderne. Le scénario poussera le pessimisme jusqu'au bout en donnant raison à la logique du tueur, David Fincher étant parvenu à conserver une atmosphère extrêmement sombre et oppressante tout le long du film, son ingénieuse mise en scène appuyée par une photographie magnifique et une interprétation toujours juste et efficace. Seven est également le film de la pluie, le temps orageux est omniprésent durant tout le film, seul le dénouement du film sera inondé de lumière lorsque la vérité éclatera. D'une conception admirable dans tous ses aspects, Seven transcende le film de polar pour devenir une oppressante vision de l'espèce humaine, le genre de chefs d'œuvres qui vous tétanisent sur votre fauteuil et vous donnent l'impression d'avoir ouvert une nouvelle porte du monde.



Publié dans Films du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article