Source Code

Publié le par Leon9000

Michelle Monaghan & Jake Gyllenhaal. SND

Après son remarqué (et remarquable) Moon sorti uniquement en DVD dans nos contrées, le cinéaste Duncan Jones dont la seule gloire était autrefois d'être le fils de David Bowie livre une deuxième oeuvre de science fiction qui obtient cette fois ci le privilège du grand écran. Malheureusement le passage dans les salles obscures semble être un symbole de la perte d'identité du cinéaste qui livre une oeuvre beaucoup plus Hollywoodienne que son précédent film. Le récit part pourtant sur d'excellentes bases avec un mélange ingénieux de science fiction et de course contre la montre mais qui aurait pu causer la perte du film. L'intrigue basée sur une répétition de sauts dans le temps aurait facilement pu être rébarbative, le sujet répétitif mais le réalisateur a su imposer avec brio une narration limpide, agréable à suivre et un univers globalement cohérent et crédible, l'interprétation de Jake Gyllenhaal, toujours à l'aise pour incarner des héros forts et attachants, y contribuant en bonne partie.

Néanmoins l'atmosphère est globalement beaucoup moins intimiste et approfondie que Moon, Source Code effleurant à peine les thématiques soulevées par son sujet et se contentant d'adopter une approche de plus en plus conventionnelle au fur et à mesure du récit. Le film préfère ainsi privilégier le suspense à la réflexion, ce qui limite inévitablement son intérêt pour un deuxième visionnage où l'issue des péripéties serait déjà connue. De surcroit l'intrigue se conclut dans un dénouement bien trop traditionnel et presque déplacé laissant l'impression qu'en dépit de ses belles promesses, le film a un peu raté son sujet. Indéniablement un divertissement de qualité donc, mais rien de plus qu'un divertissement.

Jake Gyllenhaal. SND



Publié dans Films vus en salles

Commenter cet article