Les vacances de Mister Bean: voyage réussi pour l'anglais mythique.

Publié le par Leon9000

13 ans après son premier film, Mister Bean fait un come back inattendu où après être aller gentiment se moquer des américains dans son premier voyage, Mister Bean vient faire un tour dans nos provinces. Si nombre de doutes étaient permis sur la réussite d’un retour assez tardif, et que bien des craintes surviennent dés les premières minutes du film, le résultat final est toutefois fort positif et Mister Bean réussit avec efficacité et ingéniosité son retour sur le devant de la scène.

 

 

Rowan Atkinson. Studio Canal

Bienvenue en France, Mister Bean ( même si par les temps présidentiels qui courent, c'est pas la meilleure période de l'année pour le tourisme)

 

Le début du film laisse toutefois présager un peu du pire. En effet, les quelques séquences de présentation ne font guère dans l’originalité en reprenant nombre de gags connus de Mister Bean qui tiennent un peu de la facilité, comme si pour son grand retour Bean avait voulu offrir à ses fans quelques souvenirs de ses plus grands moments. Mais dés que Bean monte dans le train pour parcourir avec perte et fracas notre beau pays, le film démarre vraiment et le spectateur retrouve avec plaisir tout ce qui a fait le succès de Mister Bean : cette alliance entre comique et critique sociale, les gestuelles incomparables de Rowam Atlkinson décidément extraordinaire et bien sûr le personnage de Mister Bean dans toute sa grandeur avec son espèce de côté gamin, sa timidité, sa nervosité, sa gentillesse qui tourne à la dérive ainsi qu’à la fois un certain aspect malhonnête également et enfin une certaine pitié que l’on ressent pour ce personnage isolé et seul dans son univers extravagant, ce qui le rend un peu triste. Le succès du personnage tenait à la justesse et à la sincérité de l’interprétation de Rowan Atlkinson et pour son retour, l’acteur incarne une nouvelle fois après tant d’années son personnage fétiche avec une force et une efficacité incroyables. Les éléments apportés par le film mettent parfaitement en valeur tous les aspects du personnage, aussi les anciens fans de Mister Bean seront ravis de même que ceux qui découvrent et apprécient le personnage avec ce film auront envie de découvrir la série télévisée.

 

Il est donc fort louable qu’après une si longue attente, la fidélité du personnage et du mythe Mister Bean soit toujours intacte, d’autant que le film apporte de la nouveauté dans le domaine de la comédie, en effet, l’isolement de Mister Bean dans le film est presque total en raison de sa maîtrise quasi inexistante de la langue francaise. Tout se fait donc par les gestes et les mimiques du personnage, aussi Mister Bean se rapproche étonnamment des anciens films muets et maints passages font penser à des films de Charlie Chaplin. La musique, très réussie, suivant à la note prés les expressions du visage de Bean, confirme cette impression et il est surprenant qu’un film comique parvienne à s’imposer et même à surpasser nombre d’autres œuvres du même genre, en utilisant un procédé depuis longtemps abandonné, on espère même que le succès du film incitera à un renouveau du film muet. Enfin, il ne faut pas croire que le film n’est qu’une succession de gags de cinq minutes, bien au contraire, l’œuvre surprend par son ingéniosité dans la construction de son intrigue et les gags se suivent avec une étonnante cohérence, quelques éléments anodins du début de l’œuvre pouvant servir à un énorme délire par la suite. Le film s’achève d’ailleurs sur une critique inattendue et géniale du festival de Cannes qu’apprécieront encore plus les cinéphiles habitués à ce genre de représentations, une critique qui reste polie mais bien plus efficace que nombre de caricatures à ce sujet.

 

 

 

Rowan Atkinson. Studio Canal

Malgré quelques facilités, le retour de Mister Bean est original, étonnant et ingénieux.

  

 

Pour finir, malgré un début un peu laborieux, quelques longueurs et des gags prévisibles, le retour de Mister Bean est bel et bien réussi. La fidélité avec le mythe est remarquable, l’originalité de l’œuvre par la grande importance de la gestuelle bien réelle, et l’ingéniosité du scénario est surprenante. L’interprétation de Rowan Altkinson est définitivement mythique (il est d’ailleurs efficacement épaulé par un William Dafoe génial en cinéaste totalement centré sur sa personne) et la dernière séquence sur le festival de Cannes est un pur moment de comédie, à ne rater sous aucun prétexte.

 



Publié dans Films vus en salles

Commenter cet article

fernand 13/05/2007 16:32

qui peut me dire quelle est la musique de fin dans le film les vacances de mister beans

mougeolle 28/04/2007 18:07

Mister bean sur la mobilette trop cool