Summer Wars: Game Over

Publié le par Leon9000

 Madhouse Productions

 

L'animation japonaise n'a pas forcément les faveurs du public occidental et hormis les chefs d'oeuvres du grand Miyazaki, il est plutôt rare de voir un film d'animation nippon débarquer dans nos salles obscures, passant généralement directement par la case DVD. C'est donc avec un grand plaisir que chaque film d'animation se fait accueillir lorsqu'il parvient dans nos cinémas. Malheureusement, en dépit de cet enthousiasme et des critiques mirobolantes qui l'ont accueilli à sa sortie il est inutile d'attendre grand chose de Summer Wars qui, malgré ses promesses, n'est rien de plus qu'une comédie très (trop) grand public, finalement assez classique et stéréotypée. Tous les clichés habituels des personnages japonais répondent présents pour plaire au plus grand nombre: le jeune héros timide qui manque de confiance en lui, la jeune fille kawai, la vieille grand mère qui nous livre l'habituel monologue sur l'espoir et la solidarité, le bad boy classe et mystérieux, le copain otaku, le comique de service qui s'interpose dans la romance des deux héros etc etc

Le récit semble pourtant s'ouvrir sur une perspective intéressante avec la mise en place d'un monde virtuel baptisé Oz, sorte de jeu vidéo ultime s'occupant de toute l'organisation de la planète, mais cet aspect n'est finalement élargi que comme un divertissement familial et n'amène encore réflexion pertinente sur ce sujet. Du point de vue visuel, le film a le mérite de tenir la route même si les expressions caricaturales des protagonistes tiennent davantage d'un épisode d'animé classique que d'un grand film d'animation. Bref il est difficile de comprendre l'accueil élogieux des critiques envers ce Summer Wars qui bien au contraire d'étonner par son audace surprend par sa dimension conventionnelle et presque mercantile. Sans doute le faible nombre de films d'animations nippons dans nos salles obscures, déjà mentionné plus haut, induit généralement les spectateurs à faire preuve de davantage d'indulgence mais il est inutile de crier au génie lorsqu'il ne s'agit que d'un produit conventionnel et qui manque d'ambition créatrice. Bien des chefs d'oeuvres du cinéma d'animation japonais mériteraient une reconnaissance du grand public, souvent bloqué par ses préjugés envers le genre, mais ce Summer Wars n'en fait certainement pas parti. Quitte à perdre deux heures dans un monde virtuel, autant allumer sa Nintendo DS et se faire une partie de Professeur Layton, c'est plus divertissant et au moins le produit ne ment pas sur sa qualité.

 

Madhouse Productions

 



Publié dans Films vus en salles

Commenter cet article

Darkskywalker 04/11/2010 22:19

Et bien tu as le droit de le penser Summer Wars mais il aurait été un peu plus pertinent de ta part d'offrir quelques arguments pour défendre ton point de vue. Car c'est pas vraiment avec ce commentaire que ma vision initiale du film s'en trouve bouleversée.

Summer Wars 04/11/2010 18:44

Je viens de lire cet article et personnellement je pense que vous n'avez pas compris le quart du film pour écrire de telles absurdités. Je vous conseille de revisionner ce film correctement parce que vous avez loupé l'essentiel.