Superman Returns: la suite des films avec Christopheer Reeves...enfin ce qu'il était censé être. Malheureusement, le film apparaît comme une copie pure et simple du Superman original.

Publié le par Leon9000

Voici donc enfin ce qu'on annonce comme le plus grand blockbuster de l'été au budget titanesque servi par un réalisateur ayant déjà livré des films cultes tels que Usual Suspects et déjà habitué des supers héros avec les X Mens. Vu l'énorme tableau qu'on nous présentait, on était en droit d'espérer que ce Superman serait l'un des moments les plus marquants de cette année. Au final, nous avons quelques instants de rêve et un manque affligant d'originalité.

Brandon Routh. Warner Bros.

Le retour de Clark au Daily Planet. Une scène identique à l'arrivée de Clark dans le même journal dans le Superman original. Exactement à l'image du film.

Bon, à la vue de cette introduction pessimiste, il convient quand même de préciser que 250 Millions n'ont pas été dépensés pour produire une abomination à la Van Helsing, trés loin de là. Les séquences de vol, tel qu'on avait pu l'espérer, sont tout simplement magiques. Bénéficiant des dernières technologies de pointes, elles sont les instants les plus perçutants du film, balayant tout ce qu'avait pu voir jusqu'ici (hop, au placard Néo) et retrouvent l'héroisme du super héros tel que Christopher Reeves l'avait porté. A cela, Bryan Singer ajoute son savoir faire habituel, Brandon Routh, s'il n'égale pas Christopher Reeves, possède tout de même un certain charisme et on retrouve avec plaisir les superbes musiques de John Williams, même si il faut avouer que le nouveau compositeur John Ottoman ne fait pas preuve d'un travail exemplaire, puisqu'il reprend le même thème inventé par Williams, en le replacant au moins cinq fois dans le film avec deux trois choeurs par ci, par là, pour donner l'impression qu'il a quand même bosser un peu. On a donc quand même un agréable divertissement, avec des séquences où du fond des mers à l'espace, plus que jamais, Superman nous fait croire qu'un homme peut voler. Le tout dans une ambiance trés semblable à l'atmosphère bon enfant de l'original avec Reeves, le côté Kitsh étant un peu moins prononcé. On aurait pu espérer que Singer aurait saisi cette occassion pour apporter un souffle nouveau à la série mais il a choisi d'être fidèle aux originaux. Un choix qui aurait pu être louable si à côté Singer avait également voulu développer l'univers de Superman, et là c'est la consternation absolue.

Brandon Routh. Warner Bros.

Il est peut être parti pendant deux ans, mais Superman est toujours resté le même héros.

Pour être clair, le film n'apporte strictement rien à la mythologie du super héros, dans la mesure où il colle à la scène prés au Superman original. La moitié des répliques du film avec Reeves se trouvent dans Superman Returns, et toutes les situations du Superman original se trouvent dans ce film, le seul élément ayant changer étant le contexte. Dans l'original, Superman rencontre Lois pour la première fois en la sauvant d'un hélicoptère, cette fois, oh grand différence, il la revoit en la sauvant d'un crash d'avion! Et hop juste aprés, à l'image de l'original, on verra Superman envoyer en prisons de vilains méchants. Et du début du film à la fin, tous les éléments sont parfaitement semblables à l'original. C'est une marque d'un manque de recherche abérrent qui fait que quiconque a vu une seule fois dans sa vie le Superman original peut prévenir des milliers de kilomètres à l'avance les évènements du Superman Returns. Pourtant, on nous avait promis une suite, et on se retrouve avec plus un remake qu'autre chose. Les seuls éléments ayant changer étant le fait que Lois se soit marié et ait eu un enfant, une idée assez sympathique mais trop insuffisante pour faire oublier le fait que le film copie complètement l'original avec Christopher Reeves et ce du début à la fin. Le traitement des personnages est similaire qu'à l'original, Kevin Spacey ajoutant juste une note de sadisme appréciable à Lex Luthor. Quant à la raison de l'absence de Superman pendant deux ans, alors là, grand mystère, on a tout juste une phrase explicative qui ne fait qu'embrouiller davantage et le spectateur et qui est la marque d'un scénario extrêmement pauvre qui quand il ne copie pas le scénario du premier Superman, ne fait vraiment pas preuve d'une ingéniosité remarquable. Ainsi du début à la fin, on a l'impression de revoir le Superman original identique avec une progression dans les effets spéciaux qui font que les scènes identiques au premier volet sont beaucoup plus spectaculaires et avec un changement d'acteurs. Vraiment regrettable...

Brandon Routh. Warner Bros.

Il s'est peut être passé plus de vingt ans depuis le premier Superman mais la remake-suite est exatement semblable au film original.

Lorsqu'on a 250 millions de dollars de budget, lorsqu'on a un réalisateur talentueux et auteur de nombreux succés, et lorsqu'on a un super héros capable de donner lieu à des scènes d'anthologie dans la seconde même si le réalisateur en a envie, le minimum est tout de même de montrer un tant soit peu d'originalité dans les péripities du héros et pas de refaire à l'ordre du jour toutes les épreuves qui avaient fait le succés du héros autrefois. Tellement d'argent dépensé pour obtenir une simple copie. Alors, bien sûr la fidélité du film pourra être appréciée car il englobe vraiment la saga Superman (avec quelques clins d'oeil sympas à Smallville), oui le film est divertissant, oui il y a de la magie dans ce film, mais de la magie exactement semblable à celle qu'on avait trouvé auparavant. La fidélité est une chose, la copie en est une autre et entre ces deux éléments, la frontière est beaucoup trop mince dans ce film. Et même si ce film contient des moments de pur bonheur dont l'intensité égale certains passages mythiques de Spiderman 2, je préfère largement un film de super héros beaucoup moins spectaculaire comme Batman Begins mais qui apporte vraiment quelque chose à la saga d'origine, qui a vraiment une histoire à raconter et pas à nous remettre avec les technologies d'aujourd'hui des scènes qu'on connaît déjà. Le minimum d'honneteté dans tout cela aurait été que le film assume dés le départ son statut de remake de l'original, ce dont il s'écarte complètement, puisqu'il est censé être une suite des films, une suite qui n'apporte strictement rien à la saga, et dont, mis à part la volonté de faire rêver un moment le spectateur, on peut se demander quel est l'intérêt qui justifierait ce retour du super héros.



Publié dans Films vus en salles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

harry 19/08/2006 14:56

Ben écoute moi je lui mettrai même pas une seul petite étoile ! C'est une daube pur et simple comme seul les américains savent fairent. L'histoire est vraiment, mais alors vraiment d'un banale affligeant et les scènes d'action sont (certes bien faites...de belles images de synthese) ennuyeusen déja vu (pour preuve je disais a mon voisin de gauche tout ce qui allait se passer 30 sec avant l'action : "tu va voir la on va voir l'avion qui va s'arreter a 1 mêtre du sol san s que personne meurt, et la tu va voir l'hydravion va réaparaitre derierre le rochet) et pleine d'incohérance (je vous met au défis de revoir le film...ce qui est dur je sais, et de conter le nombre de fois ou loïs Lane doit mourrir...a peut près 10 fois je crois, surtout quand elle se prend de plein fouet une porte en bétton armée sur le haut du crane et s'en sort avec un leger mal de tête)
Bref un fade navet qui ne merite même pas d'avoir 1 entrée.

sibilla 11/08/2006 15:05

Ton avis et tes remarques sont très intéressantes.
Personnelement, je te trouve un peu dur mais je pense que quand on s'y connaît beaucoup sur un sujet, on finit par ne plus s'étonner de rien. (Ceci dit sans aucun sous entendu, c'est vrai pour moi-même sur un autre thème)
Tout ça pour dire que comme je n'avais vu que le premier superman, et quelques jours avant la sortie du nouveau, les références, disons même les récupérations, de Bryan Singer m'ont beaucoup plus.
Je pense qu'on est entre le remake et la suite, entre le film hommage d'un fan des vieux superman et l'objet cinématographique d'un grand cinéaste. Parce que franchement, ce mec est vraiment un as de la caméra qui te sort des plans auxquels un Brett Ratner n'aurait jamais pensé (la preuve dans Xmen 3).
Enfin voilà, c'était juste pour dire que tu as raison sur bien des points, mais que je suis beaucoup moins d'accord sur d'autres.
Maintenant, c'est sur, le dire n'avance à rien. C'est juste que j'avais du temps et l'envie. Désolé.