Vengeance: Ah que Johnny il a oublié pourquoi il était là

Publié le par Leon9000

Johnny Hallyday. ARP Sélection

Ma gueule! Qu'est ce qu'elle a ma gueule?

La rencontre entre le talentueux cinéaste Johnnie To et la star Johnny Hallyday aura provoqué une grande surprise et bien des moqueries. Selon les propres paroles du réalisateur, celui ci ignorait la célébrité de la star en France et l'aurait choisi en l'ayant vu sur quelques photos. Si le public étranger ne sera probablement pas gêné par ce choix de casting, il est par contre difficile pour un spectateur français de prendre au sérieux un sombre film de vengeance avec au premier plan le Johnny national, d'autant plus que "l'acteur" impressionne surtout par son absence quasi totale d'expression, un élément d'autant plus gênant étant donné son personnage complexe et dramatique. Néanmoins, l'homme derrière la caméra est lui un vrai professionnel et sa mise en scène, sobre et ingénieuse, emporte facilement l'adhésion. Malgré les nombreuses longueurs qui parsèment le récit, la réalisation se permet plusieurs audaces bienvenues et Johnnie Too se donne le temps de raconter son histoire afin d'instaurer efficacement l'ambiance du film, comme le témoigne l'excellente séquence trés habilement construite d'un règlement de compte dans une forêt.

Malheureusement le scénario n'est guère un exemple d'originalité et ne cherche pas vraiment à surprendre le public. Outre le fait de reprendre une énième histoire classique de vengeance , le récit copie sans retenue le Memento de Christopher Nolan en présentant un héros en proie à des pertes de mémoires de plus en plus fréquentes et luttant contre l'oubli tout en accomplissant sa vengeance dans un pays où il est un total étranger. Si cette reprise à la limite du plagiat permet au film d'offrir quelques séquences originales où la perte de mémoire du héros est habilement sous entendue par la mise en scène, ce concept est exploité avec beaucoup moins d'ingéniosité et d'intelligence que dans le film culte de Nolan, ce qui provoque un certain agacement. Au final, il serait abusif de qualifier Vengeance de mauvais film, l'oeuvre constitue un divertissement acceptable principalement grâce aux quelques réussites de la mise en scène. Mais son scénario médiocre et copiant honteusement d'autres oeuvres bien plus riches ainsi que son acteur principal inexpressif au possible empêchent le film d'emporter l'adhésion.

Johnny Hallyday. ARP Sélection

Un Johnny Hallyday inexpressif + un Johnnie Too talentueux + un mauvais scénario, copiant maladroiteusement Memento = Vengeance.

Il ne fait nul doute que si le cinéaste avait choisi un véritable acteur pour son film, celui ci aurait déjà reçu un accueil plus favorable, Jean Reno aurait par exemple parfaitement fait l'affaire. Vengeance est en tout cas loin de pouvoir prétendre à la palme d'or et peut même s'estimer heureux d'être en compétition officielle, mais la présence de Johnny Hallyday en tête d'affiche n'est sans doute pas étrangère à ce fait. Vengeance constituera au moins une bonne publicité pour son réalisateur, Johnnie Too, qui a livré dans sa carrière des oeuvres beaucoup plus intéressantes et méconnues.

Johnny Hallyday. ARP Sélection

ARP Sélection



Publié dans Films vus en salles

Commenter cet article