Abomination numéro 1: Tony Jaa dans des ralentis à deux balles pète le bras d'une centaine de personnes pour sauver une tête de statue de Boudha!!!!

Publié le par Leon9000

Et voici le grand numéro 1, l'ultime référence en terme d'abominations. Alors faire la liste de tous ces défauts parraît difficilement réalisable, pourtant diantre le film était attendu à sa sortie car sa vedette Tony Jaa se présentait comme le nouveau Bruce Lee. Alors si les capacités physiques du jeune prodige sont indiscutables, la médiocrité du film qui l'a fait découvrir au grand public l'est également.

EuropaCorp Distribution

Ben, le nouveau dragon de l'Asie aurait mieux fait de rester chez lui.

Alors il y a tellement de défauts dans ce film, alors la liste risque d'être longue et incomplète mais autant tenter le coup. Citons d'abbord un scénario d'une pauvreté incroyable. En clair l'histoire du film est tellement lamentable que vous pouvez imaginer les pires atrocités, vous pouvez être sûr qu'elles pourraient arriver. L'histoire, oh mon dieu qu'elle est recherchée: un jeune homme de la campagne, ultra balèze en pétage de jambes et autres, doit s'aventurer dans la ville pour retrouver une statue de Boudha sinon son peuple ne pourra pas vivre. Et tandis qu'une vieille mémé du village crie aux cieux "PITIE FAITES QUE NOUS RETROUVIONS LA STATUE DE ONG BAK" Tony Jaa se lance dans la ville, fait des dizaines de rencontres qui ne servent à rien, à commencer par un dealer maladroit et son exitée de soeurette, et entre temps il échappera à une bande mafieux lors d'une course poursuite à pied incroyable de crédibilité et d'intensité, affrontera des adversaires impressionants de charisme dans un tournoi qui servira énormément dans la trame complexe du film et pour finir affrontera une centaine de gars dans une caverne pour arriver au boss final: un méchant en fauteuil roulant à la voix proche de celle de Dark Vador enrhumé et qui est le seul à être assez riche pour avoir pu s'acheter un flingue. Bref on tombe dans la médiocrité la plus affolante, à se demander si les scénaristes n'ont pas un peu trop fumer avant d'écrire leur script si pauvre avec des personnages caricaturaux à souhait. Et le pire est que le scénario est particulièrement gênant car le film se concentre vraiment beaucoup sur son histoire à deux balles, au lieu de s'intéresser pleinement à l'aventure même.

EuropaCorp Distribution

Des personnages travaillés au service d'un scénario trés complexe.

Ainsi il est assez ridicule de voir que cette histoire si pauvre prend tant de place quand le film mise tout sur les combats. Alors les combats parlons en justement, alors eux ahlalala ce sont de beaux moments de comédie. Alors oui Tony Jaa est sacrèement balèze, oh ça y a pas d'erreur, par contre hum la réalisation est euh, au fait on ne peut même pas dire qu'elle est aussi mauvaise que Tomb Raider, dans la mesure où elle est inexistante. C'est trés simple, les combats sont filmés sur le même plan, pendant quasiment toute la durée de l'affrontement le plan est fixe et se contente de suivre les combattants dans leurs déplacements. Et on atteint le fond lorsque le film veut montrer les prouesses techniques de Tony Jaa. Alors là, c'est incroyable de voir à quel point le réalisateur s'est fatigué, il filme la cascade spectaculaire de Tony Jaa et la passe une fois en ralenti et ensuite il repasse ce même ralenti en boucle quatre fois. Et vu le nombre de ralentis qu'il y a dans le film, ça devient trés trés vite ridicule et trés vite énervant, d'ailleurs le film aurait sans doute duré une demi heure de moins sans cette technique. Pour vous visualiser la chose, vous prenez une cascade genre celle ci:

EuropaCorp Distribution

Elle passe une fois, bon le ralenti est un peu foireux mais ca vous laisse le temps de voir l'agilité de Tony Jaa.

EuropaCorp Distribution

Ensuite elle repasse une deuxième fois, exactement identique à la précédente donc là vous vous dîtes: euh tiens, c'est une méthode particulière Thailandaise?

EuropaCorp Distribution

La troisième fois vous vous dîtes: "Non mais c'est fait exprés là ou quoi?"

EuropaCorp Distribution

La quatrième fois, c'est : "Non mais c'est pas bientôt fini là?"

Et dîtes vous, que ça ce n'est que lors du premier ralenti, parce qu'ensuite quand vous voyez pour la trentième fois ce ralenti à deux balles repris quatre fois, l'exaspération est alors vraiment à son comble. Ces ralentis enlèvent d'ailleurs tout rythme aux combats qui au bout du compte n'impressionent même pas tant ils sont ennuyeux et lassants. De plus, la bande originale est extrêmement pauvre et donne plus envie au spectateur de dormir qu'autre chose, ce qui vaut mieux pour lui que de voir ce film en entier par ailleurs. Et rien ne vient rattraper ce désastre, la couleur du film est montrée dés le début et rien ne change, le film est exactement fait pareil du début à la fin, aucune séquence ne se démarque des autres. Ainsi, ce film en s'appuyant sur son histoire ridicule donne vraiment envie de partir loin trés loin de cette quête pour une tête de statue à deux balles et les combats quant à eux enterrent définitivement bien profondément le film dans les abysses de l'abomination cinématographique. Même Tony Jaa ne peut faire remonter le niveau du film, malgré ces cascades impressionantes, quant on pense aux films hollywoodiens qui avec des cascadeurs bien moins impressionants font des combats d'anthologie grâce à la mise en scène de génie, on peut se marrer de voir des affrontements si pauvre avec pourtant un prodige des arts martiaux. Un prodige qui continue malheureusement à faire des films, des films qui semblent être aussi ratés que ce grand sommet de la pauvreté cinématographique. Et aprés la colère du dragon où cette fois il ne devait pas se battre pour une statue de boudha mais pour des éléphants, devinez quel sera son prochain film? Ong Bak 2, bien sûr, ahlalala quelle catastrophe.



Publié dans Films du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

toxica 17/07/2006 21:50

eh ui!! tt le monde a des avis différen et bn chacun ses gout comme on di !! c sur kil non pa le mm budget ke ds les réalisation américaine é en europe on a pa du tt laes mm tradition mode de vie, dc c dur de juger un film mé javoue ke personemen il ne ma pa accrocher ainsi ka mes potes dailleurs!! ce ki ns a drangé les "ralentis" un peu tp forcé! ap tu di" il fo prendre du recul" c sur mé bn ia des frontiere o recul nan? apres ilbre a vs daimer ou pas

nouchoua 05/07/2006 01:27

Un avis plus que précis ! merci de le faire partager.Bonjour darkskywalker,
Mes différentes recherches sur internet m'ont amenées avec le plus grand des hasard sur ton blog, et donc sur ton article du film de Tony Jaa "Ong bak".
Et je dois dire que tu as un avis effectivement très clair et très négatif sur le sujet. Mais ça ne m'étonne qu'à moitié car j'ai déjà vu malheureusement ce genre de commentaire... Tout en respectant ta vision des choses et ta critique personnelle envers cet acteur et ses films, je voudrais dire quand meme que tu y vas très fort. Je ne citerai pas les passages et les mots qui m'ont interpellés tellement il y en a ! Penser qu'un film est pour soi un navet ok mais alors toi, tu en mets un paquet de couches. Je ne discuterai pas avec toi sur les différents éléments qui composent ce film, chacun ses goûts, chacun ses couleurs, c'est sur ! Et je respecte ça, y'a aucun problème. Moi, j'ai bcp aimé ce film, l'histoire est on ne peut plus simple et la réalisation reste encore faible, il faut juste arriver à le voir avec du recul et surtout avec un oeil différent. Toutes les grandes productions hollywodiennes ne nous aident pas, nous européens, à être objectif sur les films étrangers à petit budget comme "Ong bak" justement.
Apparemment les incroyables prouesses de Tony Jaa ne t'ont pas laissé véritablement sans voix non plus, les scènes de ralenti t'ont plutot énervé, l'histoire et les personnages te sont parus inintéressants... bref, tout est super médiocre... tout ça pour te dire qu'en constatant ces opinions qui te concernent, je pense que tu n'as eu aucune envie, à aucun moment d'apprendre à en savoir plus sur lui et sur l'art qu'il essaie de promouvoir à travers ses films à savoir le Muay Thai. L'histoire que tu trouve "ridicule" c'est à dire les pauvres vieilles "mémé" qui pleurent une vilaine tete de Bouddha "à deux balles" c'est la toute une culture que tu offenses en employant de tels mots... ça me désole...
Qualifier ce film de 1er rang dans les abysses de l'abomination cinématographique, ça aussi, c'est pousser très loin le mérite du succès que porte "Ong bak", malgré ses défauts je reconnais.
Wouah et wouah ! quel commentaire as-tu laissé, je m'en ressors assez scotchée. Je t'informe que tu fais parti de la petite minorité des gens qui n'approuve pas le travail de cet artiste et de son équipe. Mais tel est ton avis, je tenais juste la à donner le mien. Merci en tout cas d'avoir citer ce film et surtout Tony Jaa. J'ai néanmoins une mauvaise nouvelle pour toi : ce "prodige" va, surement à ton plus grand désarroi, continuer à faire des films pour notre plus grand plaisir à nous autres ! Et pour information son 2ème film ne s'intitule pas "Ong bak 2" mais "Tom Yum Goong" alias "L'honneur du dragon"... : )
"Ong bak 2", qui n'est pas une suite,c'est pour l'année prochaine !
Il faut savoir parfois regarder un film avec un optique différent pour en savourer le sens réel... tu dois etre un perfectionniste extremiste de la mise en scène... *_*
Bien, merci de m'avoir lu si tu es arrivé jusqu'ici ! Bonne continuation.